La culture des données :
ce qui vous manque pour réussir à l'ère de la data

Les entreprises investissent des milliards de dollars pour être davantage « data-driven », mais seulement 8 % d'entre elles parviennent à déployer l'analytique à grande échelle pour tirer le meilleur parti de leurs données. Qu'est-ce qui différencie celles qui réussissent ?

Ce n'est pas juste une question de technologie

Pour devenir véritablement « data-driven », il faut changer les mentalités, les attitudes et les habitudes en plaçant la data au cœur de l'identité de l'entreprise. Les employés doivent avoir envie d'utiliser les données et encourager leurs collègues à faire de même.

À l'ère de la data, les managers ont une nouvelle vocation

Seules 8 %

des entreprises déploient l'analytique à grande échelle

Le succès repose sur la culture

La culture des données encourage à poser des questions complexes et à bousculer les idées reçues. Chacun contribue alors à une mission commune : améliorer l'entreprise et se perfectionner grâce aux données. Les managers montrent l'exemple en s'appuyant sur les données plutôt que sur leur intuition pour prendre des décisions.

Les 5 éléments de base d'une culture des données

Confiance

Les managers instaurent la confiance dans les personnes et les données

La confiance est la pierre angulaire d'une culture des données solide. Les managers font confiance à leurs équipes et les utilisateurs font confiance aux données et à leurs collègues.

Les experts métier peuvent s'appuyer sur les données pour prendre des décisions en toute sérénité. Ils bénéficient d'un modèle de gouvernance adapté, qui permet un accès étendu et sécurisé aux données. Cela crée une source fiable et unique, ce qui met fin au cloisonnement des équipes, instaure un climat de confiance et facilite la collaboration. Résultat ? Les insights ne sont plus réservés à un seul service. Toute l'entreprise en bénéficie et les met à profit pour trouver des solutions qui changent la donne.

Les collaborateurs apprennent à se fier aux données

Les équipes encouragent la transparence et l'accès aux données

La gouvernance des données donne confiance dans les données

Les entreprises définissent des attentes claires pour une utilisation responsable des données

L'équipe BI a mis en place une base de gouvernance solide pour garantir que les métriques les plus importantes soient accessibles à tous.

Engagement

La data devient une ressource stratégique

Les entreprises dotées d'une bonne culture des données ne se contentent pas de parler de l'importance des données et de l'analytique. Elles s'investissent à fond pour tirer le meilleur parti de leurs ressources, non seulement au niveau du stockage et de la collecte des données, mais aussi en aidant les équipes à les utiliser pour prendre de meilleures décisions.

Cet engagement est notable partout, que ce soit dans la structure organisationnelle ou dans les processus quotidiens. Un responsable est désigné pour superviser l'utilisation des données, afin de garantir que les projets analytiques correspondent bien aux objectifs métier stratégiques.

Les managers ne se contentent pas d'encourager un comportement « data-driven » : ils montrent l'exemple

La structure de l'entreprise reflète la valeur des données

Les objectifs analytiques influencent la collecte et les processus

La hiérarchie montre son engagement si elle entérine la transformation des données. Tableau est passé d'un outil fonctionnel à une solution d'entreprise, avec l'aval du PDG. C'est lorsque le directeur a assisté à la formation Tableau avec son équipe que l'adoption de l'analytique a été la plus forte.

Talent

Les compétences data à l'honneur lors du recrutement, de la formation et de la rétention des talents

Après tout, une bonne culture des données nécessite des experts data. Même avec des technologies et des processus de pointe, les employés ne peuvent pas être « data-driven » s'ils ne savent pas utiliser les données.

Les responsables doivent donc privilégier les compétences data dans leur stratégie RH, notamment au niveau du recrutement et de la formation. Ces attentes doivent être clairement énoncées dans les offres d'emploi et identifiées au cours du recrutement. Tout le monde doit savoir comment trouver les bonnes données, appliquer des concepts analytiques et communiquer les résultats.

Les offres d'emploi énoncent clairement les compétences data pour chaque rôle

Les équipes adaptent les programmes d'autonomisation pour tous les rôles et à tous les niveaux

Les managers encouragent et récompensent l'utilisation des données

L'annonce de notre formation a suscité plus de 120 réponses en moins de 72 heures. Tous les utilisateurs ont très envie de développer leurs compétences Tableau et de devenir autonomes dans leur utilisation des données. C'est un avantage énorme pour toute l'entreprise.

Partage

Les utilisateurs s'entraident et développent l'esprit d'équipe

La plupart des problèmes qui méritent d'être résolus avec les données touchent plus d'une équipe ou d'une branche d'activité. Ils nécessitent des données provenant de plusieurs systèmes et une collaboration entre équipes. Avec une culture data, tout le monde a le même objectif : mettre les données au service de l'entreprise. Les équipes qui travaillent ensemble amplifient leurs résultats grâce aux données.

Ce sens du partage favorise une solidarité contagieuse qui se développe en esprit communautaire. Celui-ci se manifeste au cours des réunions, dans les groupes de messagerie et sur les portails. Ces activités sont ensuite formalisées dans des communautés internes dynamiques, axées sur les données et l'analytique.

Les utilisateurs partagent volontiers les meilleures pratiques dans toute l'entreprise

Les équipes échangent des données pour mieux atteindre les objectifs

Les managers aménagent l'espace et le temps nécessaires pour que les employés participent aux communautés

Chacun souhaite voir ses collègues réussir. Sur la page de la Communauté, les employés posent leurs questions sur Tableau et nous voyons des utilisateurs plus expérimentés leur répondre immédiatement.

Mentalité

La data devient un catalyseur pour améliorer toute l'entreprise

Il est aussi important de développer une mentalité data que des compétences data. Dans une culture des données, les utilisateurs mettent les données avant l'intuition, les évènements anecdotiques ou la hiérarchie. Si tous les collaborateurs partagent cet état d'esprit, cela favorise la discussion et les idées donnent lieu à la découverte et à l'innovation.

La data est vue comme une opportunité de développement personnel et professionnel. Les utilisateurs sont curieux et prêts à remettre en question leurs hypothèses à l'aide des données. Ils sont également ouverts au débat. Au fur et à mesure que ces pratiques « data-driven » deviennent habituelles, les perceptions changent et les données sont alors associées au progrès, au succès et à la croissance.

Les utilisateurs encouragent l'expérimentation et l'innovation

Les entreprises se concentrent sur les résultats, plutôt que sur des métriques flatteuses

Les utilisateurs peuvent utiliser les données en toute confiance pour bousculer les idées reçues

Lorsque nous avons commencé à utiliser Tableau, nous nous sommes focalisés sur la création de tableaux de bord et de rapports. Nous étions loin de nous douter à quel point cette plate-forme allait modifier l'ADN de Lenovo.