L'université d'Aarhus utilise Tableau pour ses avantages en matière de technique et d'expérience utilisateur


Mads Brink Hansen est un conférencier extérieur chargé d'enseigner l'informatique décisionnelle à la School of Business and Social Sciences (Faculté de commerce et de sciences sociales) de l'université d'Aarhus, au Danemark. L'université d'Aarhus, fondée en 1928, est une université publique de renom. Ses 43 600 étudiants font d'elle la plus grande université du Danemark. M. Brink Hansen, qui est également consultant principal et architecte en informatique décisionnelle pour les entreprises chez IMS Health au Danemark, est responsable d'un cours pour des étudiants de premier cycle et de deux cours pour les étudiants de deuxième et troisième cycle. Il utilise principalement Tableau lors de ses cours de niveau supérieur où le principal objectif pédagogique du programme est d'approfondir les connaissances des étudiants sur :
  • les méthodes d'analyse des données permettant de faciliter la prise de décision ;
  • les différentes façons d'améliorer les processus métier grâce aux analyses commerciales.

Entretien avec Mads Brink Hansen, conférencier extérieur spécialiste de l'informatique décisionnelle et de l'entreposage de données à l'université d'Aarhus

Tableau : Quand avez-vous entendu parler de Tableau pour la première fois ?

Mads Brink Hansen, conférencier extérieur, université d'Aarhus : Si j'ai bonne mémoire, c'était il y a quatre ou cinq ans. Je suis conférencier à temps partiel, mais je travaille à temps plein en tant que consultant principal chez IMS Health. Je pense que j'ai entendu parler de Tableau pour la première fois en discutant avec un collègue du service marketing, mais j'en avais déjà entendu parler dans le cadre de mon ancien emploi, chez Inspari. Je maitrisais déjà de nombreux outils de solution d'aide à la décision, et, puisque j'avais travaillé pour Microsoft, je savais qu'un programme « Excel pour les enseignants » avait été développé. J'ai donc recherché sur Google « Tableau pour les enseignants » et j'ai découvert que Tableau possédait également des programmes universitaires.

Tableau : Pourquoi avez-vous choisi d'utiliser Tableau pour vos cours ?

J'utilise Tableau principalement parce qu'il n'y a pas mieux d'un point de vue expérience utilisateur. Tableau permet aux étudiants de mieux comprendre ce qu'est l'informatique décisionnelle.

M. Brink Hansen : En fait, il y a 3 ou 4 ans, je commençais à avoir du mal à enseigner le fonctionnement du développement d'applications d'informatique décisionnelle. J'ai étudié les différentes options disponibles et c'est à ce moment-là que j'ai découvert Tableau et ses programmes universitaires. J'ai décidé d'utiliser Tableau pour mes cours afin de combiner deux éléments. Lorsque j'ai commencé à donner ce cours, mon idée était d'utiliser Excel et PowerPivot car je me concentrais plus sur l'aspect modélisation du programme, qui nécessite une approche technique. Je mettais donc de côté l'expérience utilisateur. Lorsque j'ai découvert le programme Tableau pour les enseignants, je me suis rendu compte que je pouvais bénéficier à la fois de l'aspect modélisation et de l'expérience utilisateur. J'utilise Tableau principalement parce qu'il n'y a pas mieux d'un point de vue expérience utilisateur. Tableau permet aux étudiants de mieux comprendre ce qu'est l'informatique décisionnelle. Grâce à la souplesse de Tableau pour les enseignants, qui permet à mes étudiants ainsi qu'à moi-même de disposer de licences gratuites, la décision allait de soi.

Tableau : Aujourd'hui, comment utilisez-vous Tableau au sein de votre programme ?

M. Brink Hansen : Tout d'abord, je démarre généralement mon programme en présentant le concept de cycle de vie agile de Kimball, qui permet aux étudiants de mieux comprendre le concept d'informatique décisionnelle dans son ensemble. Tableau me facilite grandement cette étape, car il est important de se concentrer sur l'aspect visuel de cette notion, les étudiants peuvent ainsi la saisir plus facilement. Au sein de mon programme, Tableau me sert d'instrument pour trois aspects différents. J'utilise d'abord Tableau pour présenter à mes élèves le concept de vérification des données, selon lequel ils doivent connaître la nature des données qu'ils utiliseront, leur répartition, etc.

Ensuite, les étudiants découvrent les modèles dimensionnels, qui constituent l'élément central de la méthodologie de Kimball. Puisque Tableau prend déjà en charge ce concept de modélisation dimensionnelle, mes étudiants comprennent plus rapidement la différence entre les dimensions et les mesures ou, par exemple, à quoi correspond une hiérarchie au sein d'une dimension.

Enfin, les étudiants peuvent acquérir de l'expérience pratique sur Tableau grâce au devoir que je leur donne. Celui-ci correspond essentiellement au point de départ dans l'ensemble de données Superstore (Hypermarché) fourni avec Tableau.

Tableau : Pouvez-vous nous en dire plus sur ce devoir et sur la manière dont les étudiants travaillent avec l'ensemble de données ?

M. Brink Hansen : Ils doivent utiliser Tableau pour faire un compte-rendu sur l'hypermarché. En fait, l'ensemble de données du Superstore est au format Excel. J'autorise mes étudiants à utiliser Excel et Tableau pour cet exercice, mais pour l'instant, aucun d'entre eux n'a utilisé Excel. Je ne veux pas imposer quoi que ce soit à mes étudiants, je leur laisse la liberté de choisir l'outil qui leur convient pour le devoir. Jusque-là, ils ont privilégié Tableau.

En plus du compte-rendu, ils doivent également faire une présentation sur un aspect commercial comme s'ils se tenaient, par exemple, devant un conseil d'administration. Ils travaillent à partir des données et en dégagent des informations exploitables. Ils peuvent alors les afficher sur un tableau de bord, à partir duquel ils mettent en avant certains domaines qui nécessiteront une attention particulière dans les mois à venir. Ainsi, j'essaie de passer d'un cours purement théorique sur l'informatique décisionnelle à un enseignement plus professionnalisant, qui correspond mieux à ce qui attend les étudiants une fois leurs études terminées.

« Il est très facile de découvrir les fonctionnalités de Tableau. Tableau met à disposition l'exploration visuelle et les analyses de données à tous les publics et propose toutes les possibilités qui existent en matière d'analyses visuelles. »

« La conception intuitive et les schémas de visualisation, attractifs de par leur logique, nous permettent de maîtriser facilement Tableau et ainsi de commencer à faire ressortir des perspectives pertinentes et intéressantes à partir des données à notre disposition. »

Tableau : D'une manière générale, de quels avantages bénéficient vos étudiants lorsque vous utilisez Tableau dans votre programme ?

M. Brink Hansen : Les étudiants apprennent notamment en quoi consiste l'informatique décisionnelle en pratique et disposent d'une meilleure compréhension du fonctionnement d'un outil d'aide à la décision. Ils découvrent également le fonctionnement intrinsèque d'une architecture d'informatique décisionnelle, qui correspond plus ou moins à l'architecture de Kimball standard que j'enseigne. Enfin, dernier point très important, ils comprennent globalement comment une solution d'aide à la décision optimisée ou en libre-service fonctionne.

Tableau : Combien de temps vous a-t-il fallu pour apprendre à utiliser Tableau et pour l'intégrer à votre programme ?

M. Brink Hansen : Lorsque j'ai commencé à utiliser Tableau, je pense que j'ai passé un après-midi à me faire une idée du fonctionnement de l'outil. À la fin de la journée, je savais qu'il me convenait parfaitement. J'ai ensuite passé quelques jours à jouer avec l'outil, jusqu'à ce que je sois convaincu que Tableau pouvait s'intégrer parfaitement à mes cours. Je n'ai pas eu de problème pour intégrer l'outil à mon programme. Je pense que cela vient principalement du fait que je n'ai pas eu à préparer d'ensembles de données. J'ai tout simplement utilisé les échantillons fournis par Tableau.

Tableau : Quel a été votre principal défi par rapport à l'enseignement du fonctionnement de Tableau ?

M. Brink Hansen : En fait, j'ai invité un intervenant de chez Tableau afin qu'il présente le produit à mes étudiants. Cela avait notamment pour objectif de leur permettre de travailler, pour une fois, avec quelqu'un d'autre que moi. Je ne peux donc pas dire que j'ai éprouvé des difficultés à enseigner le fonctionnement de Tableau. Je l'utilise très facilement. Tableau me permet d'introduire le concept de dimensions et de mesures bien plus facilement qu'avec un manuel.

Tableau : Quelles ont été les réactions de vos étudiants ?

M. Brink Hansen : Les étudiants ont réagi très positivement. Quelques étudiants m'ont même demandé de rallonger la durée de leur licence. Certains étudiants tenaient à indiquer sur leur CV qu'ils possédaient des compétences pratiques. Grâce à cette expérience pratique sur Tableau, ils peuvent désormais le faire. En fait, les réactions sont à la fois positives chez les étudiants et chez l'enseignant : plus besoin de passer des heures et des heures à apprendre comment fonctionne l'outil. Je crois que la possibilité que le produit soit présenté par un employé de Tableau lors d'un webinaire en direct a également rendu le programme plus intéressant pour les étudiants.

« Certains étudiants tenaient à indiquer sur leur CV qu'ils possédaient des compétences pratiques. Grâce à cette expérience pratique sur Tableau, ils peuvent désormais le faire. »

Tableau : Quels seraient vos conseils pour un formateur qui n'a jamais utilisé Tableau et qui souhaiterait l'intégrer à son programme ?

M. Brink Hansen : Je lui recommanderais d'utiliser les échantillons fournis dans Tableau comme point de départ. Ils sont bien conçus et permettent de s'entraîner à utiliser toutes les fonctionnalités de base liées à l'informatique décisionnelle ou à la visualisation de données. Autrement, pour d'autres domaines, je lui conseillerais d'utiliser les exemples d'ensembles de données ou tout simplement de fournir des données que les étudiants peuvent facilement utiliser. Au départ, il est préférable que les étudiants utilisent des fonctionnalités simples. Une fois les étudiants habitués au produit, le formateur peut alors ajouter des notions comme la fusion de données, qui, d'un point de vue solution décisionnelle en libre-service, sont capitales. J'ai moi-même prévu de présenter le concept de fusion des données à mes étudiants de master cette année.

Les ressources suivantes peuvent vous intéresser...