Les 10 grandes tendances du cloud pour 2017

Les technologies cloud ont pris de l'ampleur en 2016, mais cette maturité s'accompagne d'une prise de conscience : la transition vers le cloud ne s'opère pas du jour au lendemain. Les DSI donnent la priorité à l'hébergement et au stockage des données dans le cloud, mais abordent cette transition comme un changement graduel qui prendra plusieurs années. Les équipes IT s'y préparent. Afin de disposer de l'expertise nécessaire, elles redéfinissent les priorités en matière de formation et recrutent des personnes ayant une expérience professionnelle dans le domaine du cloud.

De nombreuses startups et PME continueront de tout miser sur le cloud, mais les grandes entreprises privilégieront l'abandon progressif de leurs solutions sur site. Les entreprises bien établies s'appuieront pour la plupart sur des écosystèmes hybrides combinant données, logiciels et infrastructure. Alors que la transition vers le cloud se poursuit, passons en revue les 10 tendances du cloud pour 2017.

1. L'IT adaptera ses compétences

L'adoption croissante du cloud créera une demande de plus en plus forte pour une expertise en la matière

C'est pourquoi l'IT donnera la priorité aux formations axées sur le cloud, autant pour renforcer les compétences techniques que pour mettre en place de nouveaux workflows. Pour respecter la feuille de route technologique définie par l'entreprise, l'IT va adapter ses compétences. Les programmes de formation se focaliseront sur la sécurité du cloud, les bases de données hébergées et les infrastructures en tant que services. Les responsables IT se lanceront à la recherche de candidats ayant de l'expérience avec DevOps et les plates-formes cloud comme AWS, Azure ou Google Cloud Platform.

L'IT infléchira également son approche. Les méthodologies en cascade ont longtemps constitué la norme en matière de déploiements sur site s'étendant sur plusieurs années. Avec le cloud, il n'est plus nécessaire de se préoccuper de l'évolutivité et de la maintenance. L'IT adoptera des méthodes agiles pour développer et fournir continuellement des projets. Dans le cadre d'une étude de faisabilité par exemple, les entreprises utiliseront des serveurs hébergés à la demande. Comme ceux-ci peuvent être mis en place et arrêtés en quelques heures seulement, cela laisse la bande passante nécessaire pour mener à bien des projets plus stratégiques.


Lisez aussi :

Le nouveau rôle de l'IT (en anglais, sur BetterCloud Monitor)

2. Les entreprises adopteront plus largement les approches hybrides

C'est déjà une réalité pour de nombreuses entreprises, qui utilisent à la fois des solutions sur site et dans le cloud, et l'approche hybride est grandement simplifiée par une nouvelle génération de logiciels flexibles

Ces outils sont capables de naviguer entre les différents systèmes, sur site et dans le cloud, en toute transparence. Les DSI qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas tout basculer vers le cloud en une seule fois ont adopté une approche hybride, mais doivent parfois faire face à des défis considérables. Les données sont réparties entre différents serveurs locaux et services dans le cloud, et de nombreux logiciels peuvent uniquement être déployés sur site ou utilisés dans le cloud.

Pour qu'un environnement hybride reste efficace, les entreprises ont besoin de solutions capables de fonctionner à la fois sur site et dans le cloud. C'est là que les logiciels hybrides trouvent leur utilité, dans la mesure où ils permettent aux utilisateurs de se connecter à leurs données où qu'elles soient stockées. Ces solutions offrent le choix entre un déploiement sur site ou dans le cloud public, et l'exécution en tant que service entièrement hébergé. Ainsi, les DSI investissent dans une seule solution qui répondra à tous les besoins. Les environnements hybrides complexes apparaissent comme un système unique et cohésif pour les utilisateurs finaux. Pour l'IT, les avantages sont encore plus importants, dans la mesure où les investissements dans des solutions logicielles hybrides conserveront toute leur valeur lorsque l'entreprise choisira de transférer l'intégralité de ses activités dans le cloud.


Lisez aussi :

Les architectures hybrides et les efforts des prestataires de services pour s'adapter à cette réalité (en anglais, 451 Research)

3. L'IT travaillera en partenariat avec les utilisateurs métier

L'adoption rapide des applications SaaS constitue souvent un challenge pour l'IT

Néanmoins, avec l'essor des feuilles de route focalisées sur le cloud, l'IT prend désormais l'initiative et adopte une approche proactive de la sélection, de la sécurisation et de la prise en charge de ces applications. Satisfaits des versions d'évaluation gratuites, rapides et faciles à mettre en œuvre, les utilisateurs métier choisissent souvent d'utiliser des applications SaaS sans en informer l'IT, ce qui peut engendrer des problèmes de sécurité et de licence, sans parler de la prolifération des applications non prises en charge. Pourtant, alors que le cloud devient une priorité stratégique pour de nombreuses entreprises, l'IT travaille désormais en étroite collaboration avec les utilisateurs métier pour valider proactivement les applications populaires.

Les applications SaaS peuvent ainsi être totalement intégrées aux activités de l'entreprise et l'IT peut les connecter aux flux de données utiles, satisfaire aux exigences en matière de sécurité avec l'authentification SAML et faire transiter les éléments de facturation par les canaux appropriés. De leur côté, les utilisateurs métier profitent également d'une expérience enrichie. Les portails de fournisseurs d'identités comme OneLogin ou Okta offrent un accès simplifié, les experts IT de l'entreprise fournissent l'assistance technique et les applications s'intègrent facilement aux systèmes internes. Les utilisateurs travaillent avec les applications de leur choix, sans avoir à contrevenir aux politiques en vigueur.


Lisez aussi :

L'article de ZDNet (en anglais) sur la reprise en main du « shadow cloud » par l'IT

4. La gouvernance des logiciels est bénéfique pour l'IT et l'entreprise

Avec les logiciels installés en local, l'IT peine à trouver le bon équilibre entre la visibilité des applications déployées et la flexibilité à procurer à l'utilisateur final

Les services hébergés permettent désormais à l'IT de garder le contrôle des applications installées, sans limiter les choix personnels des utilisateurs finaux. En tant que garant de l'application des politiques de l'entreprise et des normes de sécurité, l'IT doit souvent limiter les droits de téléchargement et les autorisations des applications utilisées sur le parc informatique de l'entreprise. Pourtant, avec l'adoption grandissante des applications cloud déployées par l'IT, la nécessité de ce verrouillage tend à disparaître.

Les applications hébergées permettent aux administrateurs de surveiller l'utilisation et de gérer les différentes fonctionnalités à tout moment. L'IT peut ainsi contrôler précisément l'authentification, la sécurité des données et les autorisations des utilisateurs. Cela contribue également à limiter les restrictions imposées aux utilisateurs finaux, qui sont dès lors autorisés à choisir et personnaliser leurs applications. L'accès aux technologies de pointe est désormais considéré comme un facteur déterminant de la satisfaction des employés. Grâce à l'autonomie ainsi gagnée en matière de choix de logiciels, beaucoup améliorent leur productivité et se montrent davantage satisfaits de leur rythme de travail. Les entreprises qui optent pour des applications hébergées augmentent leurs chances de réussite, car elles attirent les meilleurs talents.


Lisez aussi (en anglais seulement):

Le rapport sur la façon dont les entreprises peuvent donner du sens au marché de la sécurité des solutions SaaS (451 Research)

5. Les applications hébergées permettront de rationaliser les opérations

La gestion des opérations nécessite un investissement important en logiciels, matériels et main-d'œuvre, et les entreprises se tournent désormais vers le SaaS pour tenter de réduire les coûts et gagner en agilité

Les applications professionnelles sur site, dédiées à la gestion de la relation client, à l'ERP ou à la gestion des ressources humaines, sont massives et représentent une part importante des coûts opérationnels, mais elles impliquent un déploiement long et onéreux nécessitant plusieurs mois de planification, et sont l'antithèse de l'agilité.

Aujourd'hui, le SaaS commence à remplacer ces applications monolithiques, et propose des solutions spécialisées qui permettent de s'affranchir des limitations inhérentes à un déploiement sur site. Les solutions hébergées de Concur, Zendesk, NetSuite, Workday ou Tableau par exemple aident les entreprises à gagner en flexibilité en simplifiant les déploiements et en rendant inutiles les opérations de maintenance et de mise à jour de logiciels. L'IT peut désormais se focaliser sur l'innovation et la production d'informations exploitables, au lieu de consacrer son temps et ses ressources aux déploiements sur site.


Lisez aussi :

L'essor du SaaS en entreprise (en anglais, sur CIO Dive)

6. La réussite client et l'adoption deviendront des priorités

Les plates-formes cloud éliminent de nombreux obstacles associés aux déploiements sur site

Aujourd'hui, les prestataires de services cloud vont au-delà du simple aspect commercial. Ils collaborent avec les clients en vue d'assurer l'adoption des produits et de maximiser la valeur ajoutée. Avec le cloud, les déploiements logiciels nécessitent un investissement initial moindre en temps et en argent, et les coûts irrécupérables élevés ne sont plus un souci pour les clients qui envisagent le renouvellement de leurs logiciels. Le taux de satisfaction et la valeur ajoutée générée occupent désormais le devant de la scène.

L'engagement des équipes de vente couvre de plus en plus l'ensemble du parcours client. Les prestataires de services cloud se focalisent sur la réussite à long terme de leurs clients et établissent une solide relation de travail avec l'IT et les unités opérationnelles. Ils proposent notamment un service client plus performant, des ressources de formation plus efficaces et un meilleur accompagnement pour l'adoption des produits. Cette nouvelle approche donne lieu à des partenariats avantageux pour les deux parties : les entreprises tirent davantage profit de leurs investissements et les prestataires gagnent des clients sur le long terme.


Lisez aussi :

Le cloud rapproche les prestataires et les clients (en anglais, sur ZDNet)

7. Les prestataires de services cloud permettront de s'affranchir de la complexité des législations locales

Les nouvelles politiques de confidentialité et de souveraineté des données soulèvent des difficultés importantes pour les multinationales, et les entreprises se tournent donc vers les prestataires de services cloud

En 2015, l'Union européenne s'est prononcée contre le principe de la sphère de sécurité (Safe Harbor), poussant ainsi les multinationales à redéfinir une grande partie de leurs pratiques en matière de conformité. En juillet 2016, le Privacy Shield leur a imposé des efforts supplémentaires lorsque leurs données transitent des deux côtés de l'Atlantique. La conformité aux différentes réglementations constitue un défi permanent, et de nombreuses entreprises cherchent de l'aide auprès des principaux prestataires de services cloud.

Ces prestataires mènent leurs activités à l'échelle internationale, mais gèrent des data centers régionaux conformes à la législation en vigueur en matière de souveraineté des données. Ils disposent également d'équipes chargées de suivre l'évolution des réglementations et de s'y adapter, ce qui représente souvent un coût prohibitif pour chaque entreprise. En tirant parti des services dans le cloud, les entreprises peuvent échapper à la gestion onéreuse des data centers locaux pour se focaliser sur le développement de leur activité.


Lisez aussi :

Privacy Shield (Forbes, en anglais)

8. Les analyses flexibles permettront de résoudre l'équation de l'IoT

Les très grandes quantités de données IoT sont désormais facilement absorbées dans l'espace de stockage du cloud, de sorte que l'on s'intéresse maintenant plus à leur analyse qu'à leur collecte

Les entreprises exigent des outils analytiques capables de gérer différents types de données et de se connecter facilement à celles hébergées dans le cloud. Les données de l'IoT sont généralement hétérogènes et stockées sur plusieurs systèmes, comme des clusters Hadoop ou des bases de données NoSQL. Réussir à y accéder et à les comprendre relève de l'exploit. En conséquence, tout le monde veut des outils d'analyse permettant de se connecter facilement à une grande variété de sources de données hébergées dans le cloud et de les combiner. De tels outils donnent aux entreprises les moyens d'explorer et de visualiser tous les types de données, où qu'elles soient stockées, et ainsi de rentabiliser leur investissement dans l'IoT.

Beaucoup peuvent témoigner de leur expérience, comme MainPower, qui se charge de la distribution d'électricité en Nouvelle-Zélande, et qui s'est longtemps heurtée à des difficultés pour déceler des informations exploitables dans les nombreuses sources de données disparates de son réseau IoT. Aujourd'hui, MainPower a déployé une solution d'aide à la décision flexible, qui lui permet d'analyser ses données, quels que soient leur format et leur provenance. En réunissant les diverses données IoT dans la même vue, l'entreprise peut rapidement déceler les régions et les services moins performants. Grâce à cette solution, MainPower gagne en efficacité et améliore ses résultats.


Lisez aussi :

Relever le défi de l'IoT (Tableau)

9. Les prestataires de services se focaliseront sur la conduite du changement

L'essor des logiciels hébergés change la donne pour les prestataires de services

Auparavant cantonnés au rôle de consultants en déploiement, ils sont maintenant des conseillers de confiance qui accompagnent leurs clients dans leur transition vers le cloud. Traditionnellement, ils se sont focalisés, à juste titre, sur l'assistance technique pour les déploiements logiciels complexes à l'échelle des entreprises, des opérations souvent délicates pour l'IT, et qui nécessitent l'intervention de partenaires experts. À l'ère du cloud, les logiciels hébergés permettent de résoudre la plupart des problèmes associés aux déploiements sur site.

Cette évolution crée de nouvelles opportunités pour les prestataires de services. Leur expertise leur permet de conseiller les clients lors des déploiements dans le cloud, notamment en matière de conduite du changement, de meilleures pratiques ou de l'adoption culturelle des nouvelles technologies. Avec ces nouveaux services innovants, les prestataires augmentent leur valeur ajoutée dans le domaine des déploiements dans le cloud et aident leurs clients à réussir leur transition.


Lisez aussi :

L'évolution du rôle des prestataires de services (en anglais, sur Channelnomics)

10. Toutes les applications favoriseront la collaboration

Les tâches collaboratives sont très chronophages

Une enquête récente révèle que les tâches collaboratives nécessitent 50 % de temps en plus. Aujourd'hui, les fonctionnalités intégrées aux applications cloud permettent de rationaliser le travail en équipe. Bon nombre d'études et de spécialistes de premier plan soulignent le mécontentement des employés en matière de collaboration. En effet, l'accent mis par les entreprises sur la collaboration s'est traduit par une baisse de la productivité et une augmentation du stress, en raison de l'explosion du nombre de réunions et du volume d'e-mails qui en découlent. Les applications dans le cloud commencent toutefois à proposer des solutions à ces problèmes en intégrant notamment des outils de discussion instantanée, de messagerie ou d'annotations qui rationalisent la collaboration et prennent rapidement le pas sur les outils autonomes.

La collaboration avec les données est également grandement facilitée. Les nouveaux outils analytiques, axés sur le libre-service, intègrent des fonctionnalités qui permettent aux utilisateurs de facilement partager des données et des tableaux de bord depuis leur navigateur. Par ailleurs, des fonctionnalités intelligentes, comme les abonnements et les recommandations, facilitent la collaboration pour les groupes nombreux. Cette multitude de nouvelles applications cloud permet aux utilisateurs de rester concentrés et productifs. La collaboration n'est alors plus un gouffre chronophage, mais devient un atout.


Lisez aussi :

Les aspects importants de la collaboration en entreprise (en anglais, sur ITProPortal)