L'université du Lancashire Central (UCLan) utilise Tableau pour favoriser les interactions avec les étudiants


Michael Brightman est chargé de cours en économie à l'université du Lancashire Central, qui a été fondée en 1828 et est basée à Preston. C'est la huitième plus grande université du Royaume-Uni en termes de nombre d'étudiants. Michael est un directeur général fort de plus de 20 ans d'expérience et maintes fois récompensé. Il combine expériences pratiques en économie et approche théorique de la gestion pour présenter des exemples réels dans ses cours. Il enseigne différents modules couvrant l'économie et les questions contemporaines relatives à la gestion, du premier au troisième cycle.

Il utilise Tableau principalement dans le module consacré aux questions contemporaines relatives à la gestion, Current Issues in Business, dans lequel il présente les principaux concepts économiques et leurs applications dans le monde moderne.

Dans cet entretien, il explique comment Tableau permet à ses étudiants :

  • De participer à des conversations pertinentes sur les données
  • D'acquérir une expertise Tableau qui les aidera dans leur carrière
  • De créer facilement des visualisations sur des thèmes qui les intéressent

La première chose que j'ai remarquée à propos de Tableau, c'est sa facilité d'utilisation et de prise en main. J'avais bien compris que Tableau était parfaitement adapté à nos cours et que les étudiants ne rencontreraient aucune difficulté pour apprendre à l'utiliser.

Entretien avec Michael Brightman, chargé de cours en économie à l'UCLan

Tableau : Comment avez-vous découvert Tableau ?

Michael Brightman, chargé de cours, université du Lancashire Central : J'ai entendu parler de Tableau en discutant avec un collègue journaliste il y a 6 ans. À l'époque, je ne l'utilisais pas vraiment, j'étais plutôt un observateur. J'ai décidé de m'y intéresser sérieusement et de me former à son utilisation il y a environ quatre ans, c'est-à-dire lorsque j'ai commencé à utiliser ma première visualisation en cours. J'ai ensuite inclus la formation à cet outil dans mon enseignement.

Tableau : Pourquoi avoir choisi d'utiliser Tableau dans votre cours ?

Michael : J'ai commencé à enseigner son utilisation après avoir participé à la journée Tableau Experience à Manchester. Des entreprises y présentaient certains aspects du logiciel et expliquaient comment apprendre à l'utiliser. J'ai mis ces enseignements en pratique pour intégrer l'outil à mes cours. La première chose que j'ai remarquée à propos de Tableau, c'est sa facilité d'utilisation et de prise en main. J'avais bien compris que Tableau était parfaitement adapté à nos cours et que les étudiants ne rencontreraient aucune difficulté pour apprendre à l'utiliser.

Tableau : Comment utilisez-vous Tableau dans vos cours ?

Michael : J'utilise Tableau pour visualiser des données et des informations liées à l'économie et aux questions contemporaines dans le domaine de la gestion. Je trouve que les visualisations Tableau permettent de favoriser les échanges en cours, en particulier avec les étudiants étrangers.
Si vous disposez par exemple d'ensembles de données qui contiennent des informations internationales, vous pouvez demander à ces étudiants ce qu'ils peuvent dire au sujet des données concernant leur pays.
Ce type d'interaction est très important, surtout pour les élèves qui ne se sentent pas à l'aise à l'oral dans une langue étrangère ou qui pensent ne pas vraiment connaître un sujet particulier, notamment lorsque nous parlons du Royaume-Uni ou de l'Union européenne. Ils se sentent plus à l'aise s'ils peuvent s'exprimer sur leur propre pays, et cela permet aux autres d'apprendre quelque chose de nouveau.

Tableau : Outre les interactions avec les étudiants, quels sont les autres avantages de Tableau dans vos cours ?

Michael : De mon point de vue d'enseignant, je pourrais citer trois points forts. Le premier concerne l'insertion professionnelle des étudiants. Je pense que connaître Tableau devient une compétence de plus en plus recherchée par les employeurs. Il est toujours bon de mentionner Tableau sur un CV en indiquant que l'on sait l'utiliser, même s'il ne s'agit que d'un niveau de base. Il y a aussi l'intérêt que Tableau suscite chez les étudiants. Certains l'utilisent également en dehors des cours, pour leurs besoins personnels. L'un d'eux a même créé une visualisation sur les scores de cricket. Le troisième atout de Tableau, c'est qu'il favorise les prises de conscience. Pour les étudiants en MBA par exemple, il se peut que leur entreprise ou eux-mêmes prennent du retard par rapport aux technologies disponibles sur le marché. Je leur dis simplement de prendre conscience de ce que les outils logiciels peuvent faire aujourd'hui. Ils ne sont pas forcément à l'aise avec Tableau, mais un collègue plus expérimenté peut produire les résultats qu'ils voient en cours.

Tableau : Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées en enseignant avec Tableau ?

Michael : Je n'utilise probablement qu'un nombre limité de fonctionnalités, par rapport à tout ce qui est possible dans le cadre d'une utilisation professionnelle. Le défi a donc été de sélectionner toutes celles qui peuvent aider les étudiants à créer rapidement leurs propres visualisations.

Tableau : Quelles ont été les réactions de vos étudiants ?

Michael : Ils ont été impressionnés par toutes les fonctionnalités et sont heureux d'avoir pu découvrir Tableau dans mes cours. Ils n'avaient pas vraiment conscience des outils disponibles et des possibilités en la matière. Par exemple, il y a encore deux ans, il aurait fallu utiliser un logiciel expérimental pour créer une arborescence, et cela aurait demandé des heures. C'est désormais réalisable en quelques clics dans Tableau.
Je pense que c'est la rapidité de l'outil et les types de visualisations qui les ont le plus impressionnés.

« J'ai vraiment apprécié de pouvoir découvrir Tableau dans ce cours. L'un des projets portait sur l'analyse des soins dentaires prodigués aux résidents de maisons de retraite de Blackpool et de la région de la Fylde. J'ai collecté les données que j'ai mises dans Excel. J'ai ensuite pu facilement montrer divers éléments en utilisant des requêtes spécifiques comme l'âge des résidents ou le nombre de dents malades, manquantes ou obturées, ou encore déterminer si les médicaments que les patients prenaient ou les troubles médicaux qu'ils présentaient avaient un lien avec leur santé bucco-dentaire. Ce type d'analyse est possible dans Excel, mais reste limité. Grâce à Tableau, j'ai pu faire une analyse bien plus approfondie et professionnelle. »


Tableau : Avez-vous remarqué des différences importantes dans vos cours depuis que vous avez commencé à utiliser Tableau ?

Michael : Oui, en matière de visualisation par exemple, la rapidité avec laquelle Tableau développe et met ses fonctionnalités à niveau a un impact sur mes cours. Je peux présenter quelque chose de différent et d'innovant chaque année à mes étudiants et, comme je l'ai expliqué tout à l'heure, Tableau me permet de favoriser l'interaction dans mes cours.

Tableau : Quelles recommandations pouvez-vous faire aux enseignants qui souhaitent utiliser Tableau dans leurs cours ?

Michael : De nos jours, les étudiants ont de bonnes connaissances en informatique. Il ne faut donc pas avoir peur de leur présenter Tableau. Ils ont juste besoin des notions de base. Ceux qui s'y intéressent vraiment peuvent faire progresser la classe, en particulier grâce aux nombreux didacticiels disponibles en ligne.

« La rapidité avec laquelle Tableau développe et met ses fonctionnalités à niveau a un impact sur mes cours. Chaque année, je peux ainsi présenter quelque chose de différent et d'innovant à mes étudiants. Tableau me permet de favoriser l'interaction dans mes cours. »

Tableau : Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Michael : J'aimerais expliquer en quelques mots comment j'utilise Tableau dans mes recherches. Je me spécialise dans l'économie du patrimoine et j'utilise Minitab dans le cadre de mes recherches, qui est assez similaire à SPSS.
Minitab me sert à étudier les données et à effectuer plusieurs analyses de régression. Et comme dans Excel, pour modifier les données, il faut passer par plusieurs opérations de copier-coller avant d'obtenir le format souhaité.
Je ne vais pas trop entrer dans les détails, mais j'ai pris conscience de l'utilité de Tableau pour mes recherches, car il permet d'accélérer le processus de modification des données, en particulier lorsqu'il y a des données ou des observations atypiques à exclure de la visualisation. Par exemple, lorsque Minitab signale des observations atypiques, le processus pour exclure ces données de la visualisation est très long. À l'inverse, dans Tableau, il suffit de créer un filtre.

Les ressources suivantes peuvent vous intéresser...