Comment devenir « data-driven » ?

Les questions et ingrédients de base

La plupart des organisations, et notamment les grandes entreprises, investissent des ressources dans la collecte, le stockage, la sécurisation et l'analyse de leurs données. En effet, selon une récente étude de Bain, plus de deux tiers des 300 dirigeants interrogés déclarent investir énormément dans l'analytique. Plus de la moitié d'entre eux s'attend également à ce que cela génère une réelle transformation.

Pourquoi un tel engouement pour les données ? D'après le McKinsey Global Institute, les organisations « data-driven », autrement dit « guidées par les données », sont 23 fois plus susceptibles d'acquérir des clients, et ont 6 fois plus de chances de les conserver et 19 fois plus de chances d'être rentables. Séduites par de tels chiffres et la promesse d'une découverte d'insights disruptifs, des sociétés telles que Charles Schwab, Jaguar Land Rover, Lenovo, et beaucoup d'autres, s'appuient sur les données pour changer la donne. Ces insights permettent d'optimiser par exemple la prise de décisions, les opérations métier ou encore l'engagement client.

Mais il n'est pas si simple de devenir data-driven. Vous rencontrerez certainement des obstacles. De fait, la réussite d'une telle initiative ne repose pas uniquement sur les données et la technologie. Pour mener à bien cette transformation, il faut changer les mentalités et faire participer tout le monde, aussi bien les dirigeants que les employés. En effet, pour orchestrer efficacement le changement, vous aurez besoin du soutien de la direction, d'une certaine agilité, de compétences data et d'une importante communauté d'utilisateurs actifs. C'est ainsi que vous pourrez réussir cette mission, atteindre les objectifs et répondre aux besoins de toute l'entreprise, que ce soit en termes de processus ou de technologies.

Les premiers pas vers une culture basée sur les données

Pour instaurer une culture basée sur les données, posez-vous les questions suivantes, entre autres, afin de déterminer si vous êtes prêt à penser, agir et vous comporter différemment par rapport aux données.

  • Quelle est votre stratégie data, et si elle n'a pas clairement été définie, quels sont les problèmes que les données pourraient permettre de résoudre ?
  • La direction cherche-t-elle à mettre les données au centre de la prise de décision ?
  • Les employés ont-ils conscience des données dont ils disposent, et leur font-ils confiance ?
  • Quel est le degré de complexité de votre stratégie de gestion des données ? Quelles sont les ressources susceptibles d'améliorer ou de faciliter l'évolution globale en toute confiance ?
  • Quels processus devez-vous perfectionner afin de garantir une solide gouvernance des données ?
  • Quels sont les moyens à la disposition des collaborateurs en matière de données ? Quels manques de compétences data faut-il pallier à tous les niveaux ?
  • Respectez-vous les meilleures pratiques analytiques ? Si ce n'est pas le cas, quelles règles faut-il mettre en place pour garantir l'uniformité des pratiques ?
  • Avez-vous une communauté interne au sens large prête à provoquer l'engouement pour les données et leur impact potentiel sur l'entreprise ? À défaut, comment y remédier ?

Caractéristiques essentielles d'une organisation guidée par les données

Après avoir examiné ces questions fondamentales, nul doute que vous serez impatient de vous lancer et de développer une culture des données. Sachez que vous allez vous heurter à des problèmes particulièrement ardus, par exemple dans le domaine de l'acquisition et la rétention des clients, de la mise en place d'un marketing efficace et ciblé, de l'innovation et du développement des produits, de l'assurance et du contrôle qualité, etc. Vous développerez également un avantage concurrentiel à court et long terme.


Obtenez le soutien de la direction pour votre initiative « data-driven »

Selon une enquête de NewVantage Partners, seuls 32,4 % des dirigeants estiment qu'ils sont parvenus à instaurer une véritable culture basée sur les données. La raison d'un tel échec ? Devenir une organisation guidée par les données n'est pas uniquement une question de technologie. Une telle transformation nécessite un nouvel éventail de compétences, de processus et de comportements pour accompagner le déploiement d'une solution analytique en libre-service. De ce fait, la direction joue un rôle crucial pour promouvoir et orchestrer le changement.

Si la direction est persuadée que n'importe quel employé est à même de changer la donne en découvrant de nouveaux insights stratégiques dans les données, voici comment faciliter la transition :

  • Considérer les données comme du capital et prioriser leur utilisation auprès de tous les métiers
  • Fournir à chaque employé des informations clés adaptées à ses tâches
  • Attribuer et dédier des ressources à une équipe de projet multidisciplinaire chargée de faire évoluer la solution analytique et d'identifier les besoins en matière d'assistance, de formation et de conduite du changement
  • Adopter une solution technologique flexible, facile à utiliser, évolutive et sous gouvernance
  • Proposer des formations formelles et informelles, des activités d'apprentissage et un accompagnement afin d'améliorer les compétences et le savoir-faire pour exploiter les données et maximiser les investissements
  • Récompenser l'utilisation des données en l'incluant dans le système d'évaluation des performances et d'attribution des promotions

Grâce à l'adoption d'une solution analytique devenue obligatoire pour tout le reporting administratif, Jaguar Land Rover a pu placer les données au cœur des discussions de ses cadres supérieurs. Moins d'un an plus tard, les trois quarts de ses groupes métier génèrent et gèrent tous leurs rapports au même endroit. L'entreprise a plus que doublé l'utilisation de son outil de visualisation de données grâce à la démocratisation de l'analytique dans l'ensemble des départements.


Donnez la priorité à la maîtrise globale de l'analytique

Pour que chaque collaborateur analyse efficacement ses données, il a besoin d'en maîtriser tous les aspects. Ce n'est pas juste une question de compétences. Il faut également avoir le réflexe de s'appuyer sur les données au lieu de se fier uniquement à son instinct ou à une intuition. Les entreprises qui ont su mettre en place une véritable culture des données recrutent des personnes possédant les bonnes compétences et aptitudes pour prendre des décisions basées sur les données. Elles s'efforcent également de développer les compétences analytiques en proposant des formations, des ateliers et des activités connexes.

Une entreprise qui encourage et soutient ceux qui remettent en question le statu quo va moins se reposer sur ses lauriers. Encourager la curiosité et la découverte devient alors la norme. L'analytique en libre-service joue également un rôle important dans l'autonomie qu'acquièrent les employés. À terme, cela permet aux utilisateurs de lancer des discussions autour des données, de faire émerger d'autres questions, de poursuivre le raisonnement et enfin d'aboutir à des découvertes enthousiasmantes.

L'utilisation de l'analytique a explosé chez Charles Schwab lorsque l'entreprise est parvenue à révolutionner l'expérience data de ses employés, de l'accès aux données à leur analyse. Le nombre d'utilisateurs est passé de 6 000 à 16 000 (soit près de 90 % de l'entreprise) en seulement 18 mois, signe que les initiatives de formation et d'accompagnement ont porté leurs fruits. « Nous avons mis en place une approche qui inclut les analystes confirmés comme les néophytes, ce qui a permis de développer notre culture basée sur les données », explique Andrew Salesky, Global Data Officer.


Contrôlez l'accès aux données et gagnez la confiance des utilisateurs grâce à un cadre agile

Dans la plupart des entreprises, les données restent cloisonnées dans des silos. Toutefois, si votre déploiement s'appuie sur un système de gestion de données agile et transparent, vous aurez des données nettoyées, fiables, prêtes à l'emploi et accessibles aux bonnes personnes.

Quelles sont les clés du succès ? Commencez par établir un juste équilibre entre contrôle et liberté des utilisateurs à l'aide d'un cadre de base qui fournit un environnement analytique stable, sécurisé et fiable. Assurez-vous que votre entreprise développe des processus itératifs et reproductibles pour maximiser vos chances de réussite avant, pendant et après le déploiement. Cela ne se fait pas en une seule fois cependant. Il est tout aussi important que l'IT gère la surveillance, l'évaluation et la maintenance de votre déploiement. Ainsi, vous garantissez que vos performances analytiques répondent aux besoins métier en apportant changement et maturation. De plus, l'environnement reste sûr pour tous les utilisateurs. Ces efforts entraînent généralement des gains de temps, des réductions de coûts, une amélioration des processus métier et un renforcement des relations avec les clients ou les partenaires. Au final, cela rehausse votre image de marque et améliore votre chiffre d'affaires.

Pour mieux suivre les évolutions du secteur et optimiser ses activités, JPMC est passé d'une approche analytique dépendante de l'IT à une approche en libre-service où les utilisateurs métier jouent un rôle central. Dans un environnement très réglementé, l'IT a dû au préalable établir une gouvernance garantissant à la fois l'accès aux données et la conformité. En s'appuyant sur sa communauté de passionnés (son Centre d'excellence) et sur l'IT, JPMC a choisi Tableau comme solution analytique d'entreprise. Cette décision a permis d'améliorer la justesse des données pour près de 30 000 utilisateurs dans les filiales et plus de 500 équipes métier qui peuvent prendre de meilleures décisions et ainsi renforcer la position du groupe.


Rassemblez les passionnés de data dans une communauté afin de généraliser l'utilisation de l'analytique

Une communauté crée un réseau de personnes qui s'appuient sur les données pour échanger et collaborer. Elle sera plus forte si les responsables prévoient du temps, de l'espace et des ressources pour aider chacun à développer ses compétences data. En retour, cette communauté stimulera l'adoption et l'apprentissage de l'analytique. De plus en plus d'utilisateurs réaliseront à quel point les insights qu'ils trouvent, seuls ou en groupe, sont utiles. De plus, votre entreprise réduira le cloisonnement des données, rationalisera le travail et améliorera la pertinence des métriques métier.

Il est essentiel de disposer d'un ou de plusieurs responsables pour la communauté. Ces personnes sont chargées de documenter les ressources qui aideront les utilisateurs à devenir autonomes, de mettre les utilisateurs en relation les uns avec les autres et de promouvoir l'analytique dans toute l'entreprise. L'objectif : placer les données au cœur de toutes les discussions. Vos communautés data internes, sous l'impulsion du ou des responsables de communauté, peuvent également se développer en interagissant avec des communautés extérieures partageant cette même passion pour les données.

Cargill utilisait un modèle BI traditionnel avant de passer au libre-service, ce qui a permis à tout le monde de contribuer au développement de la communauté. En effet, la curiosité et l'envie d'utiliser les données dont ses membres font preuve incitent de nouvelles personnes à les rejoindre. En s'inspirant des communautés data existantes, Cargill a développé sa propre communauté. L'IT a soutenu cette initiative, en organisant des concours de visualisations et d'autres activités similaires pour renforcer les compétences de chacun. Résultat : la communauté analytique de Cargill a quadruplé, et des milliers d'employés ont découvert des opportunités susceptibles de booster considérablement les résultats de l'entreprise.

Appuyez-vous sur l'expérience des autres entreprises

Vous ne savez pas encore si vous êtes prêt à devenir data-driven ou si vous êtes en position développer une culture des données ? Sachez que vous n'êtes pas le seul à faire face à un tel défi. D'autres professionnels ont rencontré les mêmes obstacles et eu les mêmes ambitions. Il leur a fallu le soutien et l'attention de la direction. Ils se sont adaptés à l'évolution des besoins, ont investi dans les bonnes technologies et les processus qui vont avec, et se sont focalisés sur les utilisateurs, c'est-à-dire ceux qui constituent la base de la culture d'entreprise.

« Les leaders de chaque secteur voient les données et l'analytique comme des atouts concurrentiels, des accélérateurs opérationnels et des facteurs d'innovation », explique Douglas Laney, analyste VP chez Gartner. Pour répondre à leurs objectifs métier et relever les défis, ces entreprises se sont tournées vers la gestion des données. Leurs aptitudes et leurs résultats confirment à quel point il est bénéfique d'axer la stratégie, les processus et les investissements sur les données et l'analytique.

Découvrez ce qui caractérise une culture des données solide et comment mettre en place une telle culture dans votre entreprise grâce à notre guide détaillé Tableau Blueprint.

Contenus associés

Tableau Blueprint

Découvrez comment devenir une organisation guidée par les données.

Cinq éléments de la culture des données

Qu'est-ce qui différencie les entreprises qui réussissent ?

Cadres pour la stratégie data

Découvrez comment mettre en œuvre un cadre pour la stratégie data à l'échelle de l'entreprise.