Tesco booste ses ventes en dégageant des informations exploitables


Tesco PLC est une société de distribution basée au Royaume-Uni qui emploie plus de 530 000 personnes dans 12 pays. En tant que troisième plus grand groupe de supermarchés au monde, Tesco compte chaque semaine plus de 75 millions de visites sur l'ensemble de ses sites.

Dans cette vidéo, Adam Yeoman, analyste principal au sein du département de développement de la chaîne logistique, explique comment Tesco accroît ses ventes grâce aux informations exploitables découvertes à l'aide de Tableau.

Tableau : Vous êtes analyste au sein du département de développement de la chaîne logistique chez Tesco, l'un des premiers distributeurs au monde. Pouvez-vous m'en dire plus sur l'ampleur des données que vous avez à traiter ?
Adam Yeoman, analyste principal au sein du département de développement de la chaîne logistique, Tesco : Tesco compte plus de 3 000 magasins au Royaume-Uni, qui distribuent en moyenne plus de 15 000 produits. Autrement dit, la quantité de données globales à analyser est énorme.

Nous utilisons un entrepôt de données Teradata avec une capacité de 100 téraoctets pour stocker la plupart d'entre elles. Nous y hébergeons cinq années de données sur les ventes, les pertes liées aux dates limites de consommation, les produits et les magasins. Et il nous suffit de connecter Tableau à Teradata en direct pour pouvoir exploiter toutes ces informations.

Tableau : Dans quelle mesure Tableau vous aide-t-il à améliorer votre efficacité ?
Adam Yeoman : Grâce au mode intelligent de visualisation des données qu'offre Tableau, il est facile d'identifier les tendances ou les domaines qui nécessitent d'être améliorés. Par ailleurs, lorsque nous essayons de partager des idées, il est souvent beaucoup plus rapide et facile de les communiquer visuellement qu'avec des tableaux et des chiffres.

Le secteur de la distribution se prête particulièrement bien à la visualisation des données, car un grand nombre des tendances que nous observons diffèrent en fonction des régions. Une journée ensoleillée en Écosse n'a rien à voir avec une journée ensoleillée sur la côte sud, par exemple. Le comportement des clients varie grandement en fonction de l'emplacement du magasin et Tableau nous permet de savoir exactement ce qu'il se passe.

Tableau : Comment utilisez-vous ces informations ?
Adam Yeoman : Nous analysons chaque élément de la chaîne logistique, de la livraison par les fournisseurs à la commercialisation, afin d'améliorer la disponibilité ou la qualité des produits que les clients achètent en magasin et d'optimiser ainsi leur expérience.

Tableau : Pourriez-vous me donner un exemple ?
Adam Yeoman : Nous avons développé un modèle de prévision des effets de la météo sur les ventes. Grâce à lui, nous réussissons notamment à prédire de manière relativement précise l'arrivée d'un « week-end chaud », qui incite les consommateurs à se ruer dans les rayons barbecue.

Dans ce cas, nous nous assurons d'approvisionner les magasins concernés suffisamment tôt en viandes, poissons, salades et autres produits spécial barbecue. Et nous utilisons les données recueillies sur les précédents week-ends chauds pour améliorer la disponibilité des produits dans certains magasins. Nous intégrons ces données dans Tableau, qui nous montre instantanément sur une carte les magasins dans lesquels nous devons agir.

Tableau nous a également permis de déterminer que le comportement des clients dans les magasins de Londres différait de celui des autres régions. Pour communiquer ce message à la direction, nous avons intégré ces résultats dans Tableau afin de générer une carte simple avec des points de différentes couleurs. Grâce à ce format, la direction a vite compris le problème et nous avons pu rapidement passer au point suivant de la discussion, à savoir la solution que nous proposions pour résoudre ce problème.

Tableau : Voilà qui fait plaisir à entendre ! Avez-vous observé une utilisation plus intensive de Tableau chez les développeurs ou les autres utilisateurs ?
Adam Yeoman : Tableau a un grand potentiel chez Tesco, car certaines équipes ne disposent pas du personnel requis pour écrire du code SQL personnalisé, mais Tableau leur permet malgré tout d'accéder à la richesse de ses informations.

Tableau : Et qu'en est-il de votre côté ? Quel type de différence constatez-vous maintenant que vous utilisez Tableau ?
Adam Yeoman : Je trouve les analyses beaucoup plus faciles et agréables. Je n'ai plus à manipuler les données ni à les convertir dans différents formats. Par ailleurs, le fait de n'avoir qu'à faire glisser les données pour voir les tendances est un atout indéniable.

Les ressources suivantes peuvent vous intéresser...