Lumière sur... Sveriges Television


Je gagne ainsi en interactivité et en convivialité vis-à-vis de mes interlocuteurs, tout en sachant que je peux basculer l'analyse instantanément.

Sveriges Television (SVT) est la chaîne de télévision principale en Suède. Son nom signifie « Télévision de la Suède ». Au Congrès européen des clients de Tableau 2011, Mikael Sterner nous a expliqué comment l'équipe de recherche sur l'audimat de la SVT, dont il fait partie, a utilisé Tableau pour optimiser et accélérer les analyses en matière de comportements des téléspectateurs en Suède. L'équipe a ainsi pu communiquer plus efficacement avec les directeurs de la programmation. « Vous pouvez rester des heures à consulter les données pour finalement réussir à faire ressortir un élément. Mais la direction est pressée par le temps. Le mot d'ordre ? Être direct, encore et toujours plus. »

Tableau: Comment utilisez-vous Tableau chez SVT ?
Mikael: Nous observons en permanence le comportement des téléspectateurs en Suède pour décider de la programmation de façon optimale. J'ai découvert Tableau sur un site Web, et je me suis tout de suite rendu compte que ce logiciel me permettrait d'exécuter mon travail plus rapidement et plus facilement.
   
Tableau: Quels sont les types de données que vous surveillez pour comprendre les tendances en matière d'audimat ?
Mikael: Les données de mesure de l'audimat que nous exploitons sont obtenues via un panneau télévisé représentant la population en Suède. Il s'agit des données de la veille, mesurées minute par minute, sur toutes les chaînes suédoises. Nous utilisons également les données Internet, qui prennent chaque jour un peu plus d'ampleur. Et nous réalisons nos propres enquêtes pour comprendre davantage le comportement des téléspectateurs.
   
Tableau: Où enregistrez-vous vos données ?
Mikael: Nous les enregistrons en local. Une société se charge de mesurer les données pour toutes les chaînes, puis nous enregistrons les résultats dans notre propre entrepôt de données.
   
Tableau: Comment procédiez-vous pour évaluer ces données avant d'utiliser Tableau ? En quoi vos méthodes ont-elles changé ?
Mikael: Avant, nous utilisions majoritairement Excel. À présent, nous avons gagné en rapidité, ce qui est un avantage. C'est plus convivial. L'apparence est meilleure. Nous exécutons les mêmes tâches, mais nous pouvons réaliser beaucoup plus d'analyses car Tableau nécessite une intervention humaine très réduite.
   
Tableau: Quels sont les produits Tableau que vous avez adoptés et quel est le nombre d'utilisateurs ?
Mikael: Nous disposons de six licences Tableau Desktop. Deux d'entre nous s'en servent déjà et les quatre autres sont actuellement formés à l'utilisation de ce produit. Nous avons également 10 licences Tableau Server et nous cherchons à déterminer si ce logiciel peut jouer un rôle prépondérant dans la prise de décision pour notre équipe de direction.
   
Tableau: À qui s'adressent vos rapports Tableau Desktop ?
Mikael: Dans la plupart des cas, ces rapports s'adressent à notre « commission d'études », c'est-à-dire aux personnes qui décident de la programmation sur nos chaînes. Cette commission compte environ six personnes, chacune en charge d'un genre télévisé, par exemple, la fiction, les actualités, le sport, etc.
   
Tableau: Comment Tableau a-t-il influencé la façon dont vous communiquez avec ces personnes ?
Mikael: Avoir une vision d'ensemble sur un thème, c'est une chose ; mais la présenter, c'en est une autre. Vous pouvez rester des heures à consulter les données pour finalement réussir à faire ressortir un élément. Mais la direction est pressée par le temps. Le mot d'ordre ? Être direct, encore et toujours plus. Nous avons découvert que les nuages de points Tableau étaient un excellent moyen de communiquer nos résultats. La direction peut immédiatement cibler le point qu'elle souhaite, ou un programme qui marche bien.
   
Tableau: Quels sont les avantages principaux de Tableau ?
Mikael: Je vais me répéter, mais c'est avant tout la rapidité que ce logiciel nous offre par rapport à Excel. C'est l'atout principal. Vous pouvez également être plus créatif avec les données. Et puis, cette solution est plus conviviale : on a toujours envie de visualiser les données sous une autre forme. C'est vraiment très simple à faire.

Un autre avantage : il revient au même d'établir un rapport et de faire une analyse dans Tableau. Généralement, ces deux tâches sont distinctes ou demandent des compétences différentes, mais dans Tableau, il est possible de créer un rapport et de faire une analyse simultanément.

   
Tableau: Pouvez-vous nous décrire la procédure d'une analyse type, depuis la question de départ jusqu'à la présentation du rapport ?
Mikael: Nous travaillons avec de nombreuses données démographiques pour déterminer le type de téléspectateurs regardant nos programmes ou une émission spécifique. Tableau est très performant pour créer des graphiques linéaires indiquant les catégories de personnes qui regardent et celles qui ne regardent pas.

Dans le cadre de mes fonctions, je suis susceptible d'avoir une réunion avec des producteurs d'émissions. Ils veulent en savoir plus sur le public de leur émission ainsi que sur les programmes en concurrence au même créneau horaire sur les autres chaînes. Normalement, je prépare une présentation dans le cadre de la réunion. Mais il arrive que mes interlocuteurs « décrochent » à la minute où ils voient apparaître la présentation PowerPoint, et pour cause, ils en ont déjà vu tellement.

C'est pour cette raison que j'ai commencé à utiliser des données « live » directement affichables dans Tableau, au lieu de copier des graphiques dans PowerPoint. Je gagne ainsi en interactivité et en convivialité vis-à-vis de mes interlocuteurs, tout en sachant que je peux basculer l'analyse instantanément.

Cette façon de travailler est vraiment très intéressante. Vous jonglez tout simplement avec les données. Vous créez quelques vues pour commencer, pour vérifier que vous allez dans la bonne direction. Puis grâce à votre flexibilité, vous répondez simplement aux questions qui émanent du public. J'ai appris au cours de cette conférence que d'autres personnes travaillaient de la même manière et vivaient la même expérience. Il n'est pas possible de travailler ainsi avec Excel.

Tableau: Quel conseil donneriez-vous à une personne envisageant de faire une analyse avec Tableau ?
Mikael: Commencez « petit ». Créez simplement quelques tableaux. Montrez-les autour de vous ; vos interlocuteurs seront impressionnés. Demandez-leur des commentaires, puis lancez-vous. Ne commencez pas par créer un entrepôt de données volumineux, ou autre élément de ce genre. Je peux vous le dire par expérience, cela prend du temps. Commencez tout simplement avec les données dont vous disposez.

Pour ma part, j'ai passé du temps à essayer de comprendre comment organiser les données pour pouvoir me conformer à la façon dont Tableau traite les données et les relie, car c'était un nouvel univers pour moi. Je n'ai pas suivi de formation en informatique. Aussi, ce temps passé était nécessaire pour moi pour faire fonctionner Tableau de façon appropriée.

Je trouve également que les vidéos de démonstration disponibles sur le site Web sont vraiment utiles. J'ai appris beaucoup de choses grâce à elles.

Les ressources suivantes peuvent vous intéresser...