Le centre de qualité des données ExxonMobil a réduit de 95 % la durée de ses tâches


ExxonMobil, grande société internationale du secteur de l'énergie, gère en permanence une quantité prodigieuse de données portant sur tous les aspects du pétrole et du gaz.

Grâce à Tableau, ExxonMobil a :

  • Donné à ses clients les moyens d'obtenir par eux-mêmes les réponses dont ils avaient besoin.
  • Amélioré la qualité des données pour les travaux menés dans le Golfe du Mexique.
  • Gagné un temps considérable (dans certains cas, jusqu'à 95 %).

Dans la première vidéo ci-dessus, le conseiller en qualité des données John Ossege et l'analyste de données Ebony Weddington évoquent la manière dont ils « rendent le pouvoir aux utilisateurs » en partageant des tableaux de bord sur Tableau Server.

Dans la seconde vidéo, John Ossege raconte comment un stagiaire a pu créer un tableau de bord sur la qualité des données destiné à la direction, sans connaissances préalables de Tableau.


Tableau : Qu'a apporté Tableau à ExxonMobil ?
Ebony Weddington, analyste de données : Tableau nous permet de repérer immédiatement les secteurs qui sont problématiques. Le gain de temps est énorme.

Tableau : Comment décririez-vous vos besoins en matière de données ?
Ebony Weddington : Nous souhaitons garantir que nos ingénieurs et nos géoscientifiques disposent de données de qualité facilement accessibles et puissent prendre des décisions stratégiques qui auront des conséquences sur la totalité de notre entreprise.

Tableau : Comment assurez-vous un accès immédiat à vos données ?
John Ossege, conseiller en qualité des données : Nous avons lancé une « Galerie des tableaux de bord », dans laquelle nous publions chaque nouveau tableau que nous créons. Il se retrouve là, sur le serveur. Toutes les personnes que nous avons formées durant la phase pilote ont accès aux tableaux de bord. Ils peuvent les récupérer à partir du serveur et se les approprier. Ce sont des pratiques que nous encourageons vivement.

Tableau : Qu'est-ce qui vous a mené à Tableau ?
Ebony Weddington : Nos utilisateurs se plaignaient du manque de flexibilité de notre précédent outil. Ils voulaient un logiciel plus facile à utiliser, plus intuitif.

John Ossege : Nous avons donc commencé à chercher autre chose et nous avons découvert Tableau, que nous avons essayé.

Ebony Weddington : Nous avons créé une zone de projets au sein de notre centre d'excellence dédié à la qualité des données ; nous y enregistrons les tableaux de bord et nous les tenons à jour. Ils sont publiés sur Tableau Server.

Tableau : Comment Tableau donne-t-il aux utilisateurs les moyens d'utiliser les données ?
Ebony Weddington : Nous pouvons leur donner un rôle actif pour qu'ils puissent interagir avec le tableau de bord. Ils ont accès à presque tous les filtres et ils peuvent consulter les données sous-jacentes, ce qui est très important.

Nous leur rendons le pouvoir. Nous ne nous contentons pas de fournir des licences, nous leur offrons un accès étendu et la possibilité de modifier les tableaux de bord à leur convenance. Il ne s'agit pas d'un vieux rapport figé, mais de ressources qu'ils peuvent explorer et personnaliser. Ils peuvent faire tout ce dont ils ont besoin pour satisfaire les exigences de leur entreprise.

John Ossege : J'ai justement une anecdote à ce sujet. Lors de notre déploiement initial, nous avons montré à quelques personnes à Buenos Aires comment construire des tableaux de bord. Nous leur avons présenté nos tableaux de bord les plus élémentaires, puis nous n'avons plus entendu parler d'eux. Quelques semaines se sont écoulées. Maintenir la communication avec nos clients fait partie de notre philosophie de déploiement. Nous voulons connaître leur progression et les aider s'ils rencontrent des difficultés.

Quand nous avons enfin réussi à joindre les clients en question, ils nous ont répondu : « En fait, on a plus ou moins créé un tableau de bord. » Nous avons demandé si nous pouvions le voir. Ils ont accepté, nous l'avons examiné… et il ne ressemblait pas du tout à celui que nous avions créé. Mais, bon sang, il était fabuleux. Je l'avais sous les yeux et il contenait tout ce dont ils avaient besoin, ils obtenaient des réponses instantanément.

L'employé m'a regardé et m'a dit : « Vous savez, en utilisant ce tableau de bord, nous estimons que nous allons gagner 95 % de temps. » En y réfléchissant un peu, je crois que leur estimation était juste. J'ai été à leur place, à un moment, et ils ont vraiment fait ce qu'il fallait.

Tableau : À quoi faisaient-ils face auparavant ?
John Ossege : Ils pouvaient passer des heures à établir un rapport à partir du référentiel de l'entreprise, rapport qui n'était pas intuitif et qui devait ensuite être converti au format Excel et nettoyé. Il fallait par exemple enlever les lignes de tirets superflues, les en-têtes multiples, tout mettre au propre. Enfin, pour obtenir les informations recherchées, il fallait transférer les données dans Access et exécuter les requêtes à partir de ce système. Tout cela n'est plus nécessaire. Avec Tableau, il suffit d'extraire les données de l'application, c'est-à-dire du référentiel, puis de les transférer pour que le tableau de bord se crée. On obtient directement les chiffres. Ça représente un gain de temps de 95 %.

Le tableau de bord Tableau est devenu leur outil préféré. Il leur permet de mesurer la progression de ce projet et de cette initiative de nettoyage des données. À l'avenir, ils pourront aussi suivre leurs performances en matière de qualité des données. Tableau a donc joué un rôle primordial.

« Ce tableau de bord est devenu notre outil préféré »

Tableau : Selon vous, quel est le plus grand avantage de Tableau ?
John Ossege : Je crois que l'un des plus grands avantages de la création des tableaux de bord dans Tableau est la visualisation. J'ai un parfait exemple qui illustre bon nombre d'aspects avantageux. Nous avons fait appel à un stagiaire vers fin mai, début juin. Il n'avait jamais entendu parler de Tableau. Nous lui avons expliqué ce que nous faisions et nous lui avons demandé de collaborer avec nos utilisateurs finaux, les utilisateurs de données.

Nous attendions qu'il ait acquis quelques connaissances sur Tableau, appréhendé notre activité et jeté un coup d'œil aux tableaux de bord que nous avions conçus avant de passer à l'étape suivante. Puis il est allé travailler avec les consommateurs de données. Il leur a demandé ce qu'ils voulaient voir apparaître dans un tableau de bord.

Tableau : Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ?
John Ossege : Une des choses qu'on a entendues est qu'ils souhaitaient avoir un résumé. La direction n'a pas le temps d'appliquer une vingtaine de règles métier, du genre « ces données sont-elles propres, ces données sont-elles valides, ces données nécessitent-elles plus de travail ? », et de les analyser. Sa principale préoccupation, c'est le résultat. Notre stagiaire a décidé de calculer une moyenne pondérée à partir de chacun des tests et a obtenu un chiffre représentant la qualité sur une zone donnée, dans ce cas une zone géographique.

C'était dans le Golfe du Mexique. Il a ensuite récupéré les « lots à louer » du Golfe du Mexique et il les a représentés sur une carte. Il a ensuite pris tout le travail effectué dans Tableau, qui se résumait à un seul chiffre représentant le pourcentage, qu'il a converti en couleur et placé dans ces blocs.

Tableau : C'est excellent ! Quel a été l'impact sur la société ?
John Ossege : La direction peut maintenant consulter cette carte et repérer avec exactitude les problèmes de qualité des données, et connaître la qualité générale de toutes les données du Golfe du Mexique.

Ebony Weddington : Ce tableau de bord est devenu leur outil préféré. Il leur permet de mesurer la progression de ce projet et de cette initiative de nettoyage des données. À l'avenir, ils pourront aussi suivre leurs performances en matière de qualité des données. Tableau a donc joué un rôle primordial.

John Ossege : Le temps, c'est ce que l'équipe peut fournir de plus important aux dirigeants. Je peux leur permettre de gagner plusieurs dizaines de minutes. En regardant une vue unique, ils voient exactement où se trouvent les bonnes ou les mauvaises données.

Tableau : Qu'utilisez-vous pour l'intégration des données ?
Ebony Weddington : En ce moment, pour ce déploiement particulier, nous utilisons principalement Oracle. Des connexions Oracle. Cette fonctionnalité est très pratique, parce que nous pouvons nous connecter à Oracle et y enregistrer les données tout en profitant de capacités de visualisation.

Tableau : Comment l'analyse de données a-t-elle changé au cours de votre carrière ?
John Ossege : Je travaille dans le secteur des données depuis longtemps. À l'époque, nous devions nous réunir dans des pièces immenses, sortir nos rapports papier et faire des recherches manuelles. Ça prenait beaucoup, beaucoup de temps. Dix ou vingt ans plus tard, enfin, aujourd'hui, nous avons toutes ces informations à portée de main, presque en claquant des doigts. Il est incroyablement gratifiant de voir où nous en sommes arrivés et ce que nous promet l'avenir.

Les ressources suivantes peuvent vous intéresser...