Big Data sur le campus : comment l'IT permet l'utilisation des analyses dans l'enseignement supérieur


Présentation | Ce que vous allez découvrir : 

Ce n'est un secret pour personne : les enseignants et les responsables des établissements ont besoin d'accéder aux informations exploitables générées par le Big Data pour engager une amélioration mesurable des performances.

Les universités et les établissements d'enseignement supérieur connaissent d'importants changements. Des outils plus rapides et plus intelligents sont en train de remplacer les modèles d'aide à la décision obsolètes et lents pour améliorer les performances de chaque département.

Pourtant, malgré les nouvelles technologies en matière de données, les stratégies analytiques des établissements ne sont pas toutes couronnées de succès. Qui dit nouvelle approche, dit méthodologie adaptée. Qui plus est, les universités ont besoin du leadership de l'IT pour mettre en place une infrastructure de données crédible et sécurisée.

Lisez ce livre blanc pour découvrir des méthodes éprouvées de développement et de déploiement agiles qui vous permettront de vous adapter rapidement aux exigences technologiques qui changent et de générer une culture basée sur les données et la collaboration.

Ce livre blanc explique comment tirer parti du Big Data pour :

  • Décupler les possibilités des responsables et des enseignants grâce aux tableaux de bord en libre-service
  • Accélérer le déploiement et la mise en œuvre des analyses
  • Concevoir des configurations flexibles et sécurisées
  • Déceler les informations exploitables grâce à la visualisation des données

Nous vous proposons ici quelques pages extraites du début du livre blanc. Téléchargez le PDF via le formulaire ci-contre à droite pour lire la suite.


Le changement a déjà commencé.

Les besoins administratifs et les systèmes métiers du secteur de l'enseignement supérieur sont en pleine mutation et le Big Data joue désormais un rôle déterminant. Alors que les responsables universitaires et les enseignants doivent faire en sorte d'améliorer les taux d'obtention des diplômes, faire progresser la recherche, attirer les donateurs et mécènes, et favoriser la responsabilité fiscale par une meilleure transparence, les responsables IT sont de plus en plus sollicités et évoluent dans un environnement technologique toujours plus complexe.

Par ailleurs, le nombre d'inscriptions d'étudiants ne cesse d'augmenter. L'UNESCO fait état d'une hausse de l'ordre de 3 % par an du nombre d'étudiants dans l'enseignement supérieur depuis le début des années 2000. En 2012, un adulte sur trois était titulaire d'un diplôme d'études supérieures. En raison des progrès technologiques et de l'augmentation du nombre d'étudiants, il devient particulièrement urgent pour les universités du monde entier d'améliorer leur fonctionnement et leurs résultats.

Dans cette optique, les enseignants doivent, au même titre que les responsables, avoir accès directement aux informations exploitables tirées des données pour engager une amélioration mesurable des performances. Qui plus est, les universités ont besoin du leadership de l'IT pour mettre en place une infrastructure de données crédible et sécurisée.

Qu'il s'agisse des dossiers des étudiants, des enquêtes sur l'hébergement universitaire, ou encore de la répartition budgétaire et même de la rentabilité, les universités ont accès à une mine d'informations qu'il convient désormais d'exploiter.

Ancienne méthode

Dans l'enseignement, les établissements accèdent traditionnellement aux données en utilisant des rapports statiques provenant d'applications et d'outils d'aide à la décision gérés et utilisés exclusivement par les services informatiques. Cette ancienne méthode, principalement conçue et mise en place dans les années 90, est généralement complexe et chronophage, sans parler du fait qu'elle manque de flexibilité.

Avec des volumes de données qui ne cessent d'augmenter, des sources de données disparates et des ressources qui viennent généralement à manquer, il est difficile, voire impossible, d'avoir des informations exploitables directement au niveau des utilisateurs. Alors que de nombreux établissements sont encore en train d'essayer de mettre en place leur premier entrepôt de données tout-en-un, la quantité et la variété des données les rendent d'ores et déjà obsolètes. De telles situations peuvent paraître effrayantes, voire hors de contrôle. Il n'y a pas de raison.

Pendant des années, les universités de toutes tailles se sont appuyées sur des services informatiques limités pour trouver des réponses à leurs questions, créant ainsi un cycle sans fin de longs délais d'attente et de résultats manquant de flexibilité. Les services informatiques, quant à eux, se retrouvent dans une situation tout aussi inextricable. Ils consacrent des dizaines d'heures à créer des rapports et à répondre aux demandes, sans pour autant que la réponse donnée corresponde vraiment aux attentes des demandeurs.

Par ailleurs, la plupart des enseignants et des responsables ne disposant pas du temps ni des compétences nécessaires pour voir et comprendre les données, ils décident tout simplement de ne pas utiliser les systèmes d'analyse mis à leur disposition. Par conséquent, de nombreux travailleurs du savoir s'appuient aujourd'hui sur les feuilles de calcul en guise d'outil d'analyse en libre-service, dont l'exploitation peut être lente, source d'erreurs et difficile à maîtriser et à faire évoluer.

Nouvelle méthode

Une nouvelle génération de technologues cherche à inverser cette tendance en permettant aux utilisateurs d'explorer eux-mêmes leurs données. Cela aboutit non seulement à des décisions plus éclairées et plus rapides, mais permet également aux responsables informatiques de se focaliser sur leur tâche première, à savoir garantir la sécurité et la fiabilité de l'infrastructure de données.

De nombreux établissements ont déjà adopté un modèle en libre-service afin de décharger l'IT et de généraliser l'exploration des données par les utilisateurs. Au lieu de se borner à générer des rapports, ces équipes informatiques mettent les données à la disposition des utilisateurs dans le respect des exigences de sécurité. Pourtant, malgré les nouvelles technologies en matière de données, les stratégies analytiques des établissements universitaires ne sont pas toutes couronnées de succès. Qui dit nouvelle approche, dit méthodologie adaptée.

Les méthodes éprouvées de développement et de déploiement agiles permettent une adaptation rapide aux exigences qui changent. Elles permettent à l'IT et au personnel universitaire de travailler en partenariat. Nous recherchons des processus simplifiés qui favorisent la curiosité naturelle.

Les quatre caractéristiques de la nouvelle approche de l'enseignement supérieur en matière d'analyses sont les suivantes :

  1. Favoriser l'autonomie
  2. Rapidité à tous les stades du processus
  3. Configurations flexibles et sécurisées
  4. La visualisation pour favoriser la compréhension

Vous souhaitez en savoir plus ? Téléchargez l'intégralité du livre blanc !

Continuer la lecture…

Les ressources suivantes peuvent vous intéresser...