Comme vous le savez certainement déjà, Tableau Server est une plate-forme de collaboration très puissante, qui permet de partager et de distribuer facilement des classeurs et des tableaux de bord créés dans Tableau Desktop. Étant donné que les utilisateurs de votre entreprise s'appuient sur cet outil au quotidien, il est essentiel de garantir qu'il reste performant et évolutif.

Voici cinq astuces pour améliorer les performances de Tableau Server, pour rationaliser vos tâches administratives et pour assurer l'évolutivité de l'outil.

1. Si vous utilisez Active Directory, utilisez-le dès le début

Tableau Server permet aux utilisateurs de s'authentifier de deux manières :

  • En utilisant une authentification locale, les informations d'identification étant conservées en interne par Tableau Server
  • En utilisant Active Directory

Si votre entreprise utilise Active Directory, optez dès le début pour l'utilisation de ce type d'authentification dans Tableau Server. En effet, Tableau Server attribue des droits de propriété pour tous les contenus. Par conséquent, les contenus créés avec une authentification locale resteront la propriété des utilisateurs locaux. Si vous adoptez l'authentification avec Active Directory, aucun utilisateur local ne pourra détenir la propriété du contenu, dans la mesure où les utilisateurs locaux seront sans licence et devront disposer d'informations d'identification dans Active Directory.

2. Utilisez des autorisations basées sur les rôles

Cette pratique fait toute la différence en matière d'évolutivité. Utilisez ce type d'autorisations dès le début, pour gagner un temps précieux en matière d'administration des autorisations d'accès au contenu.

Cette pratique implique de créer des groupes en fonction de la manière dont les membres exploitent les contenus. Admettons que votre équipe d'audit interne possède des contenus stockés sur Tableau Server. L'équipe dispose d'un projet pour le plan annuel d'audit. Les utilisateurs rempliront deux rôles :

  • Éditeurs : ce groupe s'occupera de publier du contenu dans le projet du plan annuel d'audit. Il se compose de membres de l'équipe d'audit interne qui créent du contenu.
  • Interacteurs : ce groupe se compose d'utilisateurs interagissant avec le contenu. Ces utilisateurs peuvent être issus de divers services de l'entreprise. Il peut tout aussi bien s'agir du directeur financier ou du directeur des opérations que de membres du conseil d'administration ou du service juridique.

Les autorisations basées sur les rôles permettent à l'administrateur de Tableau Server d'attribuer des autorisations à un groupe en fonction de la manière dont les utilisateurs exploitent le contenu, et pas simplement en fonction du service auquel ils sont rattachés. Cela vous permet d'éviter de commettre deux erreurs courantes :

  • Attribuer des autorisations utilisateur par utilisateur : si vous vous lancez dans une telle entreprise, la gestion des autorisations deviendra rapidement chronophage et vous pourrez difficilement résoudre les conflits d'autorisations. Gérer les autorisations de 25 utilisateurs est déjà compliqué en soi et devient pratiquement impossible avec 2 500 utilisateurs.
  • Utiliser des autorisations organisationnelles : vous pouvez par exemple créer un groupe contenant tous vos commerciaux, puis affecter des autorisations au groupe organisationnel.

3. Maîtrisez les extraits de données Tableau et effectuez leur suivi

Les extraits de données Tableau sont un outil puissant lorsqu'ils sont utilisés à bon escient. Une fois que les extraits sont créés et publiés avec une programmation d'actualisation dans Tableau Server, ils peuvent devenir difficiles à gérer sur le long terme. Il est essentiel d'optimiser, d'identifier et de suivre les extraits pour garantir la bonne santé de votre serveur.

La plupart des extraits de grande taille contiennent par exemple de nombreuses données inutilisées. Lorsqu'ils sont actualisés régulièrement, ces extraits peuvent devenir de plus en plus volumineux et monopoliser une part importance des ressources. Il est par conséquent important d'appliquer les trois meilleures pratiques suivantes en matière d'extraits :

  • Masquer les colonnes inutilisées : Tableau détermine quelles colonnes sont utilisées dans votre classeur au moment de la publication de l'extrait, et masque toutes les autres colonnes.
  • Effectuer une agrégation au niveau le plus visible de vos vues : si votre graphique présente les ventes mensuelles par région, sélectionnez l'option pour additionner les ventes par mois et par région.
  • Filtrer vos données : si vous effectuez une comparaison d'une année à l'autre, vous pouvez par exemple exclure les données historiques qui ne seront pas utilisées dans votre vue.

Ces pratiques permettent de maximiser l'efficacité de vos extraits. Dans l'exemple ci-dessous, nous avons réduit la taille d'un extrait de 3,5 Go à seulement 7,6 Mo. Il ne contient plus que 64 lignes, au lieu de 215 millions.

Les deux extraits permettent d'obtenir exactement les mêmes résultats.

4. Mettez en œuvre un serveur à disponibilité élevée

De nombreux clients souhaitent déployer Tableau Server dans le cadre d'un environnement à disponibilité élevée, pour garantir la réplication du contenu et une prise en charge du basculement. Les extraits et les données dans les référentiels évoluant rapidement, un serveur à disponibilité élevée vous offre une meilleure protection que les sauvegardes classiques contre les défaillances système.

Pour établir un tel environnement, vous devez mettre en place des fonctionnalités de redondance des processus, un serveur principal de sauvegarde, un équilibreur de charge externe et un nombre de nœuds suffisant pour obtenir un quorum.

5. Utilisez des filtres utilisateur

Cette technique utile vous aide à contrôler automatiquement le contenu que des utilisateurs particuliers peuvent visualiser et permet aux développeurs de tableaux de bord de créer des vues plus flexibles.

Tableau Server reconnaît chaque utilisateur individuel connecté et détermine de manière logique les lignes de données qu'il est autorisé à consulter. La logique de filtrage peut être simplement basée sur l'autorisation ou l'interdiction d'accéder à des données en fonction de leurs caractéristiques. Elle peut également résulter d'une relation plus complexe entre l'utilisateur et une dimension supplémentaire, comme le service auquel il appartient.

Parfois, les auteurs de tableaux de bord peuvent créer différentes versions d'une même vue pour les différents utilisateurs, en fonction des données auxquelles ils sont autorisés à accéder. Une telle pratique complique la situation, augmente le nombre de tests nécessaires et consomme davantage de ressources. En utilisant des filtres utilisateur, une même vue présente à chaque utilisateur uniquement les données qu'il est autorisé à consulter.

Pour découvrir comment mettre en œuvre ces cinq astuces, inscrivez-vous à une formation virtuelle ou en présentiel sur l'administration et l'architecture de Tableau Server.

Les ressources suivantes peuvent vous intéresser...

Ajouter un nouveau commentaire 

Abonnez-vous à notre blog