Vous créez des tableaux de bord pour vos collègues ? Notre ouvrage, « The Big Book of Dashboards », comprend 28 exemples variés qui permettent de révéler des insights et de faire parler les données. Pour chaque exemple, nous présentons une étude de cas complète ainsi que des idées pour vos propres projets.

Dans cet article, nous révélons sept pratiques que vous pouvez utiliser dès aujourd'hui pour créer des tableaux de bord plus efficaces. Pour obtenir des conseils et des astuces supplémentaires, n'hésitez pas à vous inscrire à notre série de webinaires sur l'art des tableaux de bord.

1. Empruntez des idées

Austin Kleon, l'auteur de « Steal Like an Artist », nous encourage à nous inspirer du travail des autres. Cela vaut aussi bien pour la conception de tableaux de bord que pour toute autre activité créative. Au lieu de travailler en vase clos, cherchez l'inspiration dans tous les domaines.

Un bon exemple de ce principe est le tableau de bord des états financiers d'Andy Kriebel, basé sur le travail de Lindsay Poulter. Andy s'est inspiré de l'idée de Lindsay, à l'origine appliquée aux données des transports publics, pour créer un état financier.

Lorsque vous trouvez une visualisation exceptionnelle, n'hésitez pas à l'examiner et à réfléchir aux aspects qui pourraient être bénéfiques pour votre propre travail.

2. Évitez de surcharger vos tableaux de bord

Lorsque l'on débute avec les tableaux de bord, il est tentant d'utiliser tous les graphiques possibles et imaginables. Ne tombez pas dans ce piège !

Le secret est d'épurer votre tableau de bord au maximum, tout en transmettant les insights nécessaires à l'utilisateur final. Il s'agit souvent d'une question de pratique : avec le temps, vous découvrirez la « meilleure » version de votre tableau de bord. Examinez le dernier tableau de bord que vous avez créé. Contient-il trop d'informations ? Pouvez-vous supprimer ou déplacer des éléments pour gagner en clarté ?

3. Utilisez une grille

Lorsque vous placez des objets sur un tableau de bord (qu'il s'agisse de vues, de filtres, de titres, etc.), pensez à suivre un format en grille.

Celui-ci offre un axe de lecture qui permet à vos utilisateurs d'explorer le tableau de bord d'une manière prévisible et logique. Vous pouvez organiser votre analyse en fonction de colonnes ou de lignes, afin de guider les utilisateurs d'une vue d'ensemble à une vue plus détaillée.

4. Utilisez des polices adaptées

La typographie joue un rôle important. Il peut être tentant d'utiliser un nombre excessif de polices ou de tailles de police dans un tableau de bord. Au lieu de céder à cette tentation, définissez une hiérarchie claire pour votre typographie.

L'exemple ci-dessus présente une police de niveau supérieur, une police intermédiaire et une police de niveau inférieur. Le niveau intermédiaire est en bleu pour que le lecteur y focalise son attention. La couleur attire l'œil vers le niveau le plus important (qui n'est pas nécessairement la police de niveau supérieur).

Limitez la hiérarchie au nécessaire absolu afin d'éviter toute confusion, et souvenez-vous que la couleur est l'un des meilleurs moyens d'attirer l'œil des utilisateurs.

5. Simplifiez votre emploi des couleurs

Nous avons tous vu des tableaux de bord bariolés à outrance. Après tout, il peut être tentant de jouer avec la couleur lorsque l'on crée un tableau de bord : nous avons ainsi l'impression d'être productifs et de mettre les informations en valeur. Mais au final, elle n'offre aucune valeur ajoutée si elle est superflue.

Vous devez pouvoir justifier l'emploi de chaque couleur. Pourquoi cette couleur et pas une autre ? Que communique-t-elle à l'utilisateur ? Si vous ne pouvez pas répondre à ces questions, supprimez la couleur.

Souvenez-vous que 8 % de la population masculine sont atteints de daltonisme. Il est donc essentiel de choisir une palette qui convienne à tous : évitez les tons rouges et verts, ou sélectionnez des tons que des personnes atteintes de daltonisme peuvent voir. Pour en savoir plus, consultez les meilleures pratiques de Tableau en matière de couleurs.

6. Place aux KPI

Évitez d'enfouir vos informations clés, telles que vos KPI, dans un graphique. Placez-les au contraire au premier plan !

Les utilisateurs ont ainsi immédiatement accès aux informations vitales, et peuvent ensuite consulter les graphiques pour obtenir davantage de renseignements. L'équipe de recherche de Tableau a utilisé un logiciel de suivi du mouvement des yeux pour évaluer l'impact de ces informations clés, notamment les gros chiffres. Consultez leurs 5 grandes découvertes.

7. Collaboration et pratique

Si vous ne devez retenir qu'un seul conseil, retenez celui-ci : aucun tableau de bord n'est parfait dès le début. Vous devez y consacrer du temps et collaborer avec d'autres utilisateurs pour obtenir une représentation optimale de vos données. Les commentaires des autres vous aident à porter un regard nouveau sur votre création.

Tous les tableaux de bord contenus dans notre livre sont l'aboutissement de plusieurs versions. Même aujourd'hui, nous continuons de les améliorer pour suivre l'évolution des questions métier.

Vous ne savez pas par où commencer ? Voici quelques suggestions :

Découvrez les secrets des tableaux de bord

J'espère que cet article vous offrira quelques pistes pour optimiser vos propres tableaux de bord.

Si vous désirez en savoir plus, consultez notre page de ressources dédiée à l'optimisation des tableaux de bord pour tous les secteurs d'activité :


Solutions dédiées aux tableaux de bord :
Découvrez des tableaux de bord de gestion exceptionnels

Enfin, ne manquez pas notre série de webinaires pour profiter de la contribution de l'équipe Tableau Research et des nombreux conseils et astuces des auteurs :


S'inscrire à la série de webinaires :
Créez des tableaux de bord qui informent et inspirent

Abonnez-vous à notre blog