Note de l'éditeur : Viz Whiz (Pro de la visualisation) est une nouvelle série destinée à vous aider à utiliser d'autres options que les graphiques en courbes et à barres. Cette série présente plusieurs types de visualisations. Elle vous explique la méthode à suivre pour les créer et les utiliser à bon escient. Cet article s'inspire du didacticiel d'Andy Cotgreave créé avec Tableau sur les graphiques Lollipop.

Indéniablement, pour la majeure partie des visualisations que nous créons, les graphiques à barres et en courbes sont plus appropriés en termes de meilleures pratiques de visualisation.

Je pense, néanmoins, que l'attrait d'un graphique est parfois plus important que les meilleures pratiques de visualisation. Tout le monde n'est pas d'accord. Mais je le dis quand même. En soi, les graphiques en courbes et les graphiques à barres sont sans intérêt. Pourquoi ne pas accorder autant d'importance à l'attrait visuel d'un graphique qu'à l'exactitude des données et à l'interactivité du tableau de bord ? Cela s'applique à toutes les parties d'un tableau de bord : les titres, les légendes, les filtres, les couleurs et le type de graphique.

Malheureusement, l'esthétique est souvent le dernier critère utilisé pour déterminer le type de graphique le plus approprié. Si votre auditoire ne trouve votre tableau de bord ou votre visualisation attrayant, il est d'emblée moins intéressé par votre démonstration. Il s'agit là du pire des scénarios, car cela signifie qu'il n'accorde qu'un bref coup d'œil au fruit de votre travail.

Par contre, si vous présentez vos données d'une manière attrayante, vous allez non seulement capter l'attention des utilisateurs, mais également susciter le désir d'en savoir plus. Un des types de graphiques les plus séduisants est le graphique « Lollipop » (en forme de bâtons de sucette) :

Exemples d'utilisation courants :

  • Pour remplacer un grand nombre de barres de la même longueur (souvent pour éviter les effets de moiré ; je développerai ce sujet dans un autre article)
  • Comme légende intégrée/consolidée
  • Comme alternative visuelle aux graphiques à barres côte à côte
  • Pour remplacer un diagramme de Gantt

À éviter si :

  • Vous êtes en présence de graphiques à barres non triées et dotées plus ou moins de la même longueur. Il est plus dur de comparer les longueurs de deux bâtons de sucette identiques que celles de barres standard.
  • Il vous faut des graphiques en bâtons empilés, avec tout ce qu'implique un graphique en bâtons empilés. En général, ce type de graphique finit par être plus déroutant que clair.

Avertissement : ici, le meilleur choix est un graphique à barres standard. Par conséquent, continuez à lire uniquement si vous êtes un artiste, un anarchiste ou les deux.

La première utilisation est le cas que je rencontre le plus souvent. En effet, j'ai fréquemment des visualisations présentant beaucoup de barres de la même longueur. Cela peut générer l'affichage d'une grande quantité d'éléments à l'écran, ce qui est un peu désagréable à regarder. En outre, cela peut créer involontairement une vue prédominante dans votre tableau de bord à cause des couleurs très présentes. Si le graphique sert avant tout à montrer comment ces barres varient les unes par rapport aux autres, beaucoup trop d'éléments supplémentaires sont impliqués pour illustrer simplement des différences de valeurs. Prenons l'exemple suivant :

Il est difficile d'ignorer que le graphique à barres attire davantage l'œil dans le tableau de bord. Il existe des techniques standard que vous pouvez utiliser pour atténuer cet effet, comme modifier la taille ou la position de la feuille, l'épaisseur ou la saturation des barres, l'orientation, etc. Pour des raisons de conception, ces techniques ne sont pas toujours appropriées. Plus ces barres sont saturées et grandes, plus vous risquez d'être victime d'un effet optique désagréable appelé effet de moiré. Cela se traduit par la vision de « motifs » qui n'existent pas, car vos yeux sont perturbés par l'énorme quantité d'informations qu'ils doivent traiter.

Prenez l'exemple suivant et notez combien il est difficile de focaliser son regard. Les barres près du centre semblent bouger :

Je suis vraiment désolé de vous soumettre cet horrible graphique à barres. Cet exemple est quelque peu extrême, mais il vise à démontrer que parfois, pour une raison ou une autre, les graphiques à barres ne sont pas le meilleur choix. Et parfois, les graphiques Lollipop peuvent constituer une bonne alternative. Maintenant que vous savez dans quels cas je préfère utiliser ces graphiques, je vais vous expliquer comment les créer :

1. Créer les graphiques

Créez un graphique à barres et dupliquez votre mesure dans Lignes ou Colonnes.

2. Créer un axe double

Créez un axe double avec vos mesures en cliquant avec le bouton droit sur la deuxième mesure (ou le second axe) et en sélectionnant « Axe double ». Généralement, Tableau convertit ces deux axes en graphiques à cercles si le type du repère est défini sur Automatique. Par conséquent c'est le moment ou jamais de changer le type de la première mesure en sélectionnant Barre. Pensez également à appliquer une couleur plus claire aux barres. En général, j'utilise un gris plus clair, mais choisissez la couleur qui correspond le mieux à votre tableau de bord.

3. Mettre en forme les repères

Ensuite, déterminez la taille et l'espacement des repères. Pour ce faire, cliquez avec le bouton droit sur l'axe de la deuxième mesure (celui de droite) et sélectionnez l'option Synchroniser pour que les axes soient égaux. Vous devez également vous débarrasser de l'axe redondant en cliquant dessus avec le bouton de droit et en désactivant l'option Afficher l'en-tête. Ainsi, vos repères seront correctement alignés. Réglez la taille des barres pour les rendre plus fines et agrandissez les cercles à l'aide du curseur de taille de la fiche Repères. Vous devriez obtenir le résultat suivant :

4. Ajouter votre touche personnelle

Avec un peu de chance, vous remarquerez la ressemblance et comprendrez pourquoi le graphique s'intitule Lollipop. Il ne vous reste plus qu'à effectuer vos derniers choix de conception. Vous pouvez choisir la couleur du cercle en fonction de la logique liée à vos indicateurs clés de performance ou d'une autre mesure. Vous pouvez également inclure des formes personnalisées (cette technique est clairement expliquée ici). C'est ce que je vais faire. C'est aussi simple que de modifier le type de repère des cercles en remplaçant« Cercle » par « Forme », puis de leur attribuer les formes appropriées de votre référentiel.

Le tour est joué : vous avez créé un graphique Lollipop. Comment utilisez-vous ce type de graphique ou comment pensez-vous vous en servir à l'avenir ? Faites-nous part de vos idées dans la section Commentaires que vous trouverez ci-dessous.

Les ressources suivantes peuvent vous intéresser...

Ajouter un nouveau commentaire 

Abonnez-vous à notre blog