En ayant la possibilité de poser des questions plus rapidement et sans avoir à attendre qu'une longue requête finisse de s'exécuter ou qu'une page se charge, vous êtes en mesure de garder le fil de votre analyse. Vous pouvez ainsi vous focaliser sur vos données et explorer de manière créative les informations exploitables qu'elles contiennent, sans interrompre votre analyse. C'est pour cette raison que la version 9.0 de Tableau propose de nombreuses améliorations des performances, afin de vous aider à obtenir des réponses plus facilement et à poser des questions approfondies.

Voici quelques exemples des nombreuses améliorations disponibles dans Tableau 9.0. Chaque exemple illustre l'impact des améliorations sur les performances, en se basant sur un ordinateur portable classique doté d'un processeur à quatre cœurs. Bien évidemment, vos résultats peuvent varier en fonction du volume de données, du type de requête ou de la base de données sous-jacente. Gardez à l'esprit qu'il s'agit là d'exemples indicatifs et non d'une amélioration de performances dont vous pourrez profiter avec chaque ensemble de données que vous utilisez.

Améliorations du moteur de données
Tableau est un expert des innovations révolutionnaires en termes de performances, en particulier celles du moteur de données, disponible depuis Tableau 6.0. Le moteur de données est une base de données analytique en mémoire, conçue pour accélérer les requêtes.

Les améliorations apportées au moteur de données dans Tableau 9.0 renforcent sa rapidité, et le dotent de fonctionnalités conçues pour vous aider à tirer le meilleur parti de votre matériel. L'exemple ci-dessous présente des requêtes 10 fois plus rapides pour un ensemble de données de 173 000 lignes.

Exemple : Visualisation représentant le pourboire moyen pour les taxis, par trimestre



Cette visualisation utilise un fichier d'extrait de données Tableau, qui contient 173 000 lignes représentant des données de paiement de courses en taxi en 2013. La requête de cette vue récupère le pourboire moyen par trimestre, et indique que les passagers sont plus généreux vers la fin de l'année.

Résultat : une vitesse multipliée par 10



L'ouverture de cette feuille de calcul dans Tableau 8.3 permet de constater que la requête est déjà relativement rapide au vu de la taille de l'ensemble de données, et s'effectue en sept secondes environ. Si j'ouvre cette même feuille de calcul dans Tableau 9.0, la requête s'exécute en moins d'une seconde. Vous avez bien lu, moins d'une seconde! Grâce aux améliorations apportées au moteur de données Tableau, cela représente une exécution 10 fois plus rapide. Le nouveau moteur de données permet ainsi aux utilisateurs d'explorer leurs données de manière plus souple.

Requêtes en parallèle
Tableau 9.0 tire également mieux parti des capacités des bases de données source afin d'exécuter davantage de requêtes simultanément. Cette nouvelle fonctionnalité de requêtes en parallèle permet d'améliorer les performances des tableaux de bord à la fois pour Tableau Desktop et Tableau Server. L'exemple ci-dessous présente une amélioration de l'ordre de 9 fois pour un ensemble de données de 157 000 lignes.

Exemple : Tableau de bord sur les vols



Ce tableau de bord présente des données sur les vols, par compagnie aérienne, entre 1988 et 2013, et utilise 157 000 lignes de données stockées dans un fichier d'extrait de données Tableau. Le chargement de ce tableau de bord exécute un certain nombre de requêtes, notamment le calcul du nombre de vols pour les trois principales compagnies aériennes, les vols sur la durée, ou encore la proportion de vols pour chaque compagnie, calculée État par État.

Résultat : une vitesse multipliée par 9



Chaque requête est plus rapide et les requêtes indépendantes sont exécutées en parallèle dans Tableau 9.0. Cela permet d'améliorer les performances globales de manière significative. Dans Tableau 8.3, le temps de chargement agrégé (du début de la première requête à la fin de la dernière) est de 9,5 secondes. Dans la version 9.0, la durée d'exécution de chaque requête est améliorée, et les requêtes indépendantes sont exécutées en parallèle, ce qui ramène le temps de chargement à tout juste une seconde. Il s'agit d'une amélioration des performances de chargement de ces requêtes de tableau de bord de l'ordre de 9 fois.

Fusion des requêtes
Qu'y a-t-il de mieux qu'une amélioration de la vitesse des requêtes ? Une réduction du nombre des requêtes. Tableau 9.0 propose la fusion de requêtes, une nouvelle technologie en matière de connexion de bases de données, qui examine les requêtes de votre tableau de bord et détermine la manière de les simplifier et de réduire leur nombre. La charge sur la base de données est ainsi réduite, ce qui se traduit par des délais améliorés pour l'utilisateur. L'exemple ci-dessous présente une vitesse deux fois plus rapide sur une base de données Amazon Redshift.

Exemple : données horaires sur les courses en taxi



Cette visualisation utilise le même ensemble de données de 173 000 lignes que le premier exemple, mais cette fois les données sont stockées dans Amazon Redshift. Deux feuilles de calcul mesurent le montant total généré par les courses par heure et le pourboire moyen par heure. Ces vues sont combinées dans un tableau de bord et présentent une tendance intéressante entre 4 h et 5 h du matin. Étant donné que le niveau de détail est identique dans les deux feuilles, les requêtes peuvent être fusionnées pour former une requête unique.

Résultat : une vitesse multipliée par 2



La fusion des requêtes reconnaît que les deux requêtes utilisent le même niveau de détail et intègre simplement l'agrégation de l'une des requêtes dans l'autre. Ce graphique présente un résultat qui nécessitait deux requêtes dans Tableau 8.3, mais seulement une dans Tableau 9.0. Cette fonctionnalité améliore le temps d'exécution agrégé des requêtes, qui est désormais de 1,7 seconde, contre 3,7 auparavant, soit une amélioration de l'ordre de 100 %.

Mise en cache externe des requêtes Pour terminer, imaginez qu'il ne soit pas nécessaire d'exécuter des requêtes et que les limitations imposées par les outils s'effacent au moment où vous débutez votre analyse. Lorsque vous chargez un classeur pour la première fois, Tableau interroge la source de données pour obtenir les valeurs nécessaires à la création des visualisations. Mais que se passe-t-il lorsque vous chargez ce classeur les fois suivantes ? Si les données n'ont pas subi de modifications, comme c'est le cas avec les classeurs basés sur des extraits, pourquoi interroger la source de données ?

Tableau 9.0 enregistre le cache de requêtes avec le classeur dans Tableau Desktop et Tableau Server, afin de garantir le chargement instantané des classeurs concernés. Il n'est plus nécessaire d'exécuter une nouvelle requête pour obtenir des réponses, étant donné que les résultats sont déjà connus. Les utilisateurs peuvent ainsi effectuer une simple actualisation pour remplacer les données en cache.

Imaginez qu'un classeur s'ouvre instantanément, si vous l'avez déjà ouvert en local auparavant ou l'avez déjà consulté sur Tableau Server. Dans Tableau 9.0, la meilleure amélioration des performances en matière de requêtes revient parfois à faire en sorte qu'il soit inutile d'en exécuter. L'exemple ci-dessous présente une amélioration de l'ordre de 50 fois pour un ensemble de données de 157 000 lignes.

Exemple : Tableau de bord sur les vols



Pour illustrer la mise en cache des requêtes, cet exemple utilise le même tableau de bord que celui présenté dans l'exemple consacré à la fonctionnalité des requêtes en parallèle. Il présente un fichier d'extrait de données Tableau, qui contient 157 000 lignes de données de vol. À la différence de cet exemple, ce tableau de bord est ouvert ici pour la seconde fois.

Résultat : une vitesse multipliée par 50



La mise en cache externe des requêtes dans Tableau 9.0 enregistre les résultats des requêtes obtenus lors de l'ouverture précédente du tableau de bord. Ainsi, une seule requête a été exécutée, afin de récupérer les informations en cache. Le temps nécessaire à la réouverture du classeur dans Tableau 8.3 est identique à celui de la première ouverture (environ 10 secondes), mais n'est que de 0,2 seconde dans Tableau 9.0. Il s'agit là d'un temps cinq fois plus rapide que la première ouverture dans Tableau 9.0 (1,1 seconde), mais 50 fois plus rapide que la réouverture dans Tableau 8.3.

Ce ne sont là que quelques exemples de nouvelles fonctionnalités visant à améliorer les performances dans Tableau 9.0. Ces fonctionnalités se combinent pour offrir aux utilisateurs des performances d'une qualité sans précédent. Les requêtes s'exécutent plus rapidement sur les extraits, elles s'exécutent en parallèle pour des temps de chargement moindres, elles sont moins nombreuses et, dans certaines situations, toutes les requêtes d'une vue sont éliminées grâce à la mise en cache. Tableau 9.0 est plus rapide, et nous proposerons bien d'autres améliorations pour vous permettre de mieux vous consacrer à l'analyse de vos données.

En savoir plus
Découvrez l'intégralité de notre série de blog sur Tableau 9.0.

Les ressources suivantes peuvent vous intéresser...

Ajouter un nouveau commentaire 

Abonnez-vous à notre blog